Tout va bien

Télévision

Format : 8 x 52′

Genre : Comédie dramatique

Stade : Tournage

Dates de tournage : août 2022 à janvier 2023

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France)


Réalisation
  • Eric Rochant
  • Xavier Legrand
  • Cathy Verney
  • Audrey Estrougo
Scénario
  • Camille de Castelnau
  • Benjamin Adam
  • Gaëlle Bellan
  • Christophe Régin
Musique
  • Para One
Production
  • Maui Productions
  • Federation Studios
Diffusion
  • Disney+ (Star)
Casting
  • Gigi Akoka
  • Ophélie Gelber (enfants)
Acteurs
  • Virginie Efira
  • Nicole Garcia
  • Sara Giraudeau
  • Aliocha Schneider
  • Bernard Le Coq
  • Eduardo Noriega
  • Mehdi Nebbou
  • Yannik Landrein
  • Angèle Mièle

Synopsis

Tout va Bien est une plongée dans le quotidien d’une famille ordinaire, donc forcément névrosée et conflictuelle, confrontée à une catastrophe – la maladie grave de l’un de ses enfants – qui percute la vie de chacun de ses membres, notamment deux générations de femmes…
Cette série chorale au ton féroce explore la question de la force des liens, la catastrophe obligeant chacun à se révéler, à peser ce qui importe, à mesurer la profondeur des rancunes, des non-dits, et des failles de chacun, avec humour et espoir.

L’action se passerait au sein du service pédiatrique d’un hôpital.

La série Tout va bien sera réalisée par le cinéaste Eric Rochant – qui avait déjà mis en scène les deuxième et troisième saisons de la série policière Mafiosa pour Canal+ avant de créer la série d’espionnage Le Bureau des légendes (qui a vu le jour déclinée en cinq saisons de 10 x 52′) pour Canal+. Ainsi que par Xavier Legrand (à qui l’on doit le long métrage Jusqu’à la garde), Cathy Verney (Hard, Vernon Subutex) et Audrey Estrougo (Suprêmes).

Paroles
“Je veux que Tout va bien soit une série réaliste, donc souvent drôle. Je sais à quel point la maladie grave d’un enfant peut faire peur à un public de plus en plus exigeant, dont on imagine parfois qu’il n’a pas envie de voir “ça”. Mais je veux qu’on se sente bien au chaud dans cette série, qu’il y ait un plaisir de fiction, parce qu’on y partage la vie de personnages frappés par un des pires cauchemars de l’humanité… mais qui continuent à vivre, avec “ça”, malgré “ça” ou pour “ça”. Avec leurs enjeux personnels, leurs petits secrets honteux, leurs catastrophes moins officielles mais parfois réjouissantes.” (Camille de Castelnau)