Nez rouge (ex Le Rire médecin)

Cinéma

Genre : 1er LM

Budget : 4,5 M€

Stade : Financement

Dates de tournage : août-septembre 2022


Réalisation
  • Reda Kateb
Scénario
  • Reda Kateb
  • Fadette Drouard
  • Caroline Simonds
Production
  • Pyramide Productions
Casting
  • Julie Navarro

Synopsis

Librement inspiré de l’ouvrage Le Rire médecin, Journal du docteur Girafe de Caroline Simonds et Bernie Warren paru aux éditions Pocket.

Une jeune femme, artiste de cirque de rue, découvre le travail des clowns professionnels membres d’une association travaillant dans les services hospitaliers de soins pour enfants. Vite, peut-être trop vite, elle se retrouve au contact des enfants malades, des soignants et des familles…

Précédent synopsis
Une jeune femme, artiste de cirque de rue, découvre le travail des clowns professionnels du Rire Médecin. Vite – peut-être trop vite – entrée dans l’association, elle se retrouve à l’hôpital au contact des enfants, des malades, des soignants et des familles, à qui ces clowns tentent inlassablement d’apporter de la joie à travers le jeu. Au gré de leurs rencontres, elle va se reconnecter aux autres, et à son art, laissant infuser en elle l’humanité et l’empathie que le nez rouge lui apporte…

Quatrième de couv’
Parce qu’il est “beaucoup plus facile de soigner un enfant heureux”, Caroline Simonds a eu l’idée de créer, en 1991, Le Rire Médecin. Unique en France, cette association réunit plus de trente comédiens professionnels qui interviennent régulièrement dans les services pédiatriques lourds et offrent aux enfants malades des spectacles improvisés et individualisés. Elle raconte ici, avec Bernie Warren, enseignant de théâtre à l’université de Windsor (Canada), une année d’intervention dans un service d’hématologie et nous fait découvrir un univers de rire, de guérison et de générosité, mais aussi de souffrance et de mort. Avec une très grande finesse d’analyse, elle nous explique à quel point, en apportant le jeu et le rêve aux parents, aux soignants et aux enfants, les clowns leur sont utiles. Quelle plus belle récompense en effet que de voir rire aux éclats un enfant dans la peine ?