Paris Police 1900

Télévision

Format : 8 x 52′

Genre : Historique Polar

Budget : 16 M€

Stade : Postproduction

Dates de tournage : du 12 juillet 2019 au 25 février 2020

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (studios de Bry-sur-Marne)(Région Ile-de-France)


Réalisation
  • Julien Despaux (épisodes 1 à 4)
  • Fabien Nury
  • Frédéric Balekdjian
Scénario
  • Fabien Nury (créateur)
  • Benjamin Adam
  • Thibault Valetoux
  • Alain Ayroles
Production
  • Tetra Media Fiction
  • AFPI
Diffusion
  • Canal+
Partenaire(s)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, mars 2020, 480.000€)
Ventes Internationales
  • Studiocanal
Directeur de Production
  • Laurent Cavalier
Musique
  • Grégoire Hetzel
Casting
  • Okinawa Guerard
Acteurs
  • Jérémie Laheurte
  • Evelyne Brochu
  • Thibaut Evrard
  • Marc Barbé
  • Eugénie Derouand
  • Patrick D'Assumçao
  • Alexandre Trocki
  • Hubert Delattre
  • Valérie Dashwood
  • Jean-Benoît Ugeux
  • Christophe Montenez
  • Christian Hecq
  • Vincent Debost
  • Anthony Paliotti
  • Anne Benoît

Synopsis

Paris, 1899. Le Président Félix Faure vient de mourir. La République, prise entre les Ligues Nationalistes et antisémites et la menace anarchiste, n’a jamais paru si faible.
Alors que le préfet Louis Lépine est rappelé pour maintenir l’ordre dans Paris, la découverte du tronc d’une femme propulse Antoine Jouin, jeune inspecteur ambitieux, au sein de la Préfecture de police. Une enquête à laquelle s’intéresse aussi Joseph Fiersi, inspecteur corrompu qui engage comme moucharde la courtisane Meg Steinheil. Tous vont devoir unir leurs forces pour sauver la République.
Meurtres, chantages, complots et coups d’Etat… Bienvenue à la Belle Epoque.

Précédents synopsis
1899, la République est au bord de l’explosion, prise en étau entre les ligues nationalistes et antisémites et la menace anarchiste. Le cadavre d’une inconnue retrouvée dans la Seine va propulser un jeune inspecteur ambitieux au cœur d’une enquête criminelle qui va révéler un lourd secret d’État. Il va croiser la route de Lépine, de retour à la tête d’une Préfecture vérolée par les luttes de pouvoir, de la première femme avocate et d’une courtisane reconvertie en espionne… Ces personnages que tout oppose vont s’unir pour affronter un coup d’État. La Belle Epoque n’a de belle que le nom.

Paris, 1899. Le préfet de police Louis Lépine est rappelé aux affaires, en urgence : le président de la République Félix Faure vient de mourir. Un gouvernement chute, un autre le remplace. Dans un Paris au bord de l’explosion, pris entre les ligues nationalistes et antisémites et la menace anarchiste, entre meurtres, chantages, émeutes, complots et coups d’Etat, bienvenue à la Belle Epoque…

Afin de lutter contre la criminalité qui augmente dans des proportions inquiétantes, Georges Clemenceau dit “le Tigre”, alors Président du Conseil et ministre de l’Intérieur, crée en 1907 les brigades mobiles (comprendre motorisées) de police… Les Brigades régionales de police mobile seront 12 à l’origine avant que leur nombre soit porté à 15 en 1911.

Où il sera question d’une série de meurtres sanglants dans un Paris secoué par un contexte politique très agité.

Décors
Les intérieurs de la Préfecture de police de Paris ont été reconstitués dans les studios de Bry-sur-Marne.