Normale

Cinéma

Genre : Comédie dramatique

Budget : 3,99 M€

Stade : Préparation

Dates de tournage : hiver 2020-2021

Lieux de tournage : Région Grand Est


Réalisation
  • Olivier Babinet
Scénario
  • Olivier Babinet
  • Juliette Sales
  • Fabien Suarez
Production
  • Haut et Court
Coproduction
  • Tarantula (Belgique)
  • France 2 Cinéma
Distribution
  • Haut et Court
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 2
Partenaire(s)
  • Eurimages (aide à la coproduction, juillet 2020, 280.000€)
  • Wallimage (aide à la production, juillet 2020)
  • CNC (Avance sur recettes, juillet 2020)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, septembre 2020, 305.000€)
Ventes Internationales
  • mk2 Films
Casting
  • Elise Vogel
Acteurs
  • Benoît Poelvoorde
  • Steve Tientcheu
  • Pablo Pauly

Synopsis

Adaptation de l’œuvre Monster in the Hall (Le Monstre du couloir) de David Creig.

Lucie a 14 ans et une imagination débordante. Elle vit seule avec son père qui passe ses journées à traîner à la maison en robe de chambre. Sous ses abords d’adolescent attardé, William lutte au quotidien contre les symptômes de la sclérose en plaques. Entre les soins quelle lui apporte, le travail scolaire et son boulot au noir à la sandwicherie, Lucie ne trouve d’échappatoire que dans l’écriture d’un roman autobiographique déglingué…

L’histoire touchante mais également désopilante et un brin surréaliste d’une adolescente, Lucie, qui s’occupe de son père atteint de sclérose en plaques.

Résumé
Duck Macatarsney est une jeune fille de seize ans à l’imagination débordante. Depuis la mort de sa mère dans un accident de moto quand elle avait trois ans, elle vit seule avec son père Duke, un biker dont la sclérose en plaques empire de jour en jour, qui fume des joints (pour atténuer les symptômes), aime les motos, le heavy-metal, la pizza et les jeux de rôle. Entre l’école et son père dont elle doit s’occuper, Duck est un peu sous pression et s’évade le matin en écrivant une autobiographie fantasy. Quand Duck apprend que l’assistante sociale doit leur rendre visite pour voir si tout va bien, elle décide qu’elle et son père doivent à tout prix jouer la comédie de la normalité pour éviter qu’on ne la place en foyer. Mais les choses se compliquent avec l’arrivée d’une drôle de heavy rockeuse norvégienne, partenaire virtuelle de Duke dans un jeu en ligne auquel il passe ses nuits, et l’irruption de Larry, dont Duck est secrètement amoureuse. Le tout sous l’œil de la fée catastrophe. Ah oui, et aussi, ce matin, Duke s’est réveillé aveugle…