Overdose (ex Mortels trafics)

Cinéma

Genre : Polar

Stade : Préparation

Dates de tournage : de novembre 2021 à fin janvier 2022

Lieux de tournage : Carcassonne et ses environs, Languedoc (Région Occitanie)


Réalisation
  • Olivier Marchal
Scénario
  • Christophe Gavat
  • Olivier Marchal
Production
  • Gaumont
  • Amazon Studios
Distribution
  • Gaumont
Diffusion
  • Amazon Prime Video
Casting
  • Claire Andrieu

Synopsis

Adaptation de l’ouvrage Mortels trafics de Pierre Pouchairet publié aux éditions Fayard, Prix du Quain des Orfèvres 2017.

Les hommes du Commandant Patrick Girard de la brigade criminelle de Paris enquêtent sur le meurtre brutal de deux adolescents à l’hôpital Necker.
Les maigres indices qu’ils parviennent à réunir pointent vers une cité francilienne abandonnée aux mains d’une bande de caïds sans foi ni loi.
Au même moment, La Lieutenant Léane Vallauri et toute la brigade des stupéfiants de Nice préparent l’interception d’un important go-fast de drogue qui remonte l’Europe à partir des côtes espagnoles.
A la tête de ce convoi de 4×4 surpuissants escortés par des bikers, Edouardo, un tueur du cartel mexicain de Sinaola, est prêt à tuer quiconque tenterait de se mettre en travers de sa route.
Lorsqu’un cadavre fait le lien entre les deux enquêtes, les flics de la Crim’ et ceux des Stup’ doivent s’associer pour mettre à jour l’effroyable alliance des trafiquants du sud et des voyous parisiens…

Quatrième de couv’
À croire qu’il est plus important d’intercepter des “go fast” de cannabis que d’arrêter des tueurs… Si la marchandise est perdue, rien ne vous protègera plus, même pas les barreaux d’une prison… Une rumeur assassine s’en prend à l’innocence d’une famille. La violence des trafics mobilise Stups et Crim’ au-delà des frontières, dans le secret d’enquêtes mettant à l’honneur des tempéraments policiers percutants, parfois rebelles, toujours passionnés.

Note
Ce projet d’adaptation fut auparavant développé en série policière de 6 x 52′ sous le titre Mortels trafics puis Quel qu’en soit le prix chez Kien Productions avec Christophe Gavat à l’écriture et Olivier Marchal derrière er devant la caméra.