Mon légionnaire

Cinéma

Genre : Drame

Budget : 3,99 M€

Stade : Sorti en salles / SVOD

Dates de tournage : à partir de mai 2019

Lieux de tournage : Calvi, Saint Florent (Corse), Maroc, Strasbourg

Sortie : 06/10/2021


Réalisation
  • Rachel Lang
Scénario
  • Rachel Lang
Musique
  • Odezenne
Production
  • Chevaldeuxtrois
Coproduction
  • Wrong Men (Belgique)
Distribution
  • Bac Films Distribution
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • Proximus (Belgique)
  • Be tv
Partenaire(s)
  • CNC (aide au développement, septembre 2017, 30.000€ ; Avance sur recettes, décembre 2018)
  • Maison de l’image-Basse Normandie (aide à l’écriture, 2017)
  • Fédération Wallonie-Bruxelles (aide à l’écriture, CSF 2017 ; aide à la production, 3e session CSF 2018, 430.000€)
  • CineMart Rotterdam (2018)
  • Berlinale Coproduction Market (2018)
  • Collectivité de Corse (aides à l’écriture et au développement, 2017 ; aide à la production, juillet 2018 – 200.000€)
  • Strasbourg Eurométropole (aide à la production, juin 2018, 30.000€)
  • Fondation Gan pour le cinéma (lauréat 2018)
  • Procirep-Angoa
  • Région Grand Est (aide à l’écriture, mars 2017, 5.000€ ; aide à la production, juillet 2018, 75.000€)
  • Screen.Brussels (aide à la production, février 2019)
  • Manon (Sofica)
  • Cinémage (Sofica)
Ventes Internationales
  • Bac Films International
Directeur de Production
  • Ben Pigeard-Benazera
Image
  • Fiona Braillon
Casting
  • Kris Portier de Bellair
  • Julie Allione
  • Sebastian Moradiellos
Acteurs
  • Ina Marija Bartaité
  • Aleksandr Kuznetsov
  • Louis Garrel
  • Camille Cottin
  • Naidra Ayadi
  • Jean Michelangeli
Presse
  • Monica Donati

Synopsis

Jeune Ukrainienne de 22 ans, Nika rejoint en Corse, son petit ami Vlad, un jeune légionnaire venu lui aussi d’Ukraine pour s’engager au REP (Régiment Étranger Parachutiste). Vlad appartient depuis quatre ans à une section de 30 hommes placée récemment sous les ordres d’un jeune lieutenant français, Maxime. Les règles de la Légion empêchent Nika de vivre avec Vlad dès son arrivée. Guidée par Céline, la femme de Maxime, une brillante avocate d’affaires, et par Soumeya, l’épouse pétillante d’un caporal-chef, Nika découvre l’île de beauté et le monde des épouses : un monde ultra hiérarchisé et codifié. Maxime et ses hommes sont régulièrement envoyés en mission au Sahel. Là-bas, ils doivent faire face à de nombreux dangers et à un ennemi souvent invisible. Leurs vies et leurs certitudes sont en jeu. En Corse, on saisit peu à peu, au contact de Nika et de Céline, la peur qu’éprouvent toutes ces femmes et les sacrifices consentis par toutes ces familles.

Ils viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun, ils appartiennent à l’élite de l’armée française : la Légion Étrangère, leur nouvelle famille. Mon légionnaire raconte leurs histoires : celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant.

Précédents synopsis
Ils sont Népalais, Vietnamiens, Burkinabés, Irlandais, Américains ou Russes, Bosniaques ou Australiens… Dans leur pays, ils étaient riches ou pauvres, étudiants ou militaires, soudeurs ou docteurs, maris ou frères. Désormais ils ont tous un point commun, ils appartiennent à la Légion étrangère, leur nouvelle famille.

Axelle, 23 ans, ukrainienne, rejoint son fiancé, légionnaire au 2e REP (Régiment étranger de parachutistes) à Calvi, où Maxime, 27 ans, brillant Saint-Cyrien, a pris son premier commandement. Tous deux croiseront dans la petite île près de 145 nationalités. Dans leur pays, ils étaient riches ou pauvres, étudiants ou militaires, soudeurs ou docteurs. Désormais, ils ont tous un point commun : la Légion étrangère, leur nouvelle famille.

Note d’intention
La Guerre est toujours la pire des solutions, l’ultime recours, souvent le résultat des errances de nos dirigeants ou de l’incurie de nos politiques étrangères. Le métier des armes n’est pas un métier comme les autres. Il n’y a rien d’anodin dans le fait de pouvoir sur ordre donner la mort ou à être prêt au sacrifice de sa propre existence. Des hommes et des femmes ont pourtant fait ce choix, des couples, des familles se sont construits dans ce contexte. Mon légionnaire n’est pas un film de guerre, ni l’hagiographie d’un héros bodybuildé, ni une glorification de l’institution, ni même une justification des interventions de la France en dehors de ses frontières. J’utilise une arène pour faire éclore des problématiques de couples tendues par l’absence, la guerre, la solitude et la mort qui rôde. Pour traiter de l’intime et de l’humain, l’arène militaire est un catalyseur. À ces couples qui se battent pour garder leur amour bien vivant, je veux rendre hommage… Je veux que les matières, les couleurs, les sensations, et les relations soient dégagées par des actions très concrètes. Ce n’est pas un film de parole mais un film de corps en mouvement. Et si l’action fait un break, personne n’osera parler pour combler le vide. Chaque phrase prononcée est utile à la survie, autant du côté des hommes que des femmes, il n’y a pas de bavardage. C’est un film de chair, de sueur, de sable et de larmes. Tout n’est que combat, lutte, et dépassement de soi. Même le futile et l’anecdotique sont de l’ordre de la survie.” (Rachel Lang)

Autres infos

Festival de Cannes – Quinzaine des réalisateurs 2021 : Film de clôture.

14e festival du film francophone d’Angoulême (FFA) 2021 : Valois du meilleur scénario (Rachel Lang), mention spéciale Prix d’interprétation féminine (Ina Marija Bartaitė).

36e festival international du film francophone (Fiff) de Namur 2021 : Bayard d’or du meilleur scénario (Rachel Lang).

Box office France
Sortie sur 135 écrans.
Paris 14h : 303 entrées (11 salles)
1er jour France : 3.371 entrées (dont 740 entrées en AVP)
1er week-end France : 15.053 entrées