Madame de Sévigné (ex L’excessive tendresse que j’ai pour vous)

Cinéma

Genre : Drame

Budget : 5,031 M€

Stade : Postproduction

Dates de tournage : du 28 mars au 13 mai 2022 (7 semaines)

Lieux de tournage : Région Ile-de-France, Drôme (Région Auvergne-Rhône-Alpes)


Réalisation
  • Isabelle Brocard
Scénario
  • Isabelle Brocard
  • Yves Thomas
Production
  • The Film
  • Arturo Mio
Coproduction
  • France 3 Cinéma
  • Auvergne Rhone-Alpes Cinéma
Distribution
  • Ad Vitam
  • Orange Studio
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 3
Partenaire(s)
  • CNC (aide au développement)
  • Région Auvergne-Rhône-Alpes (aide à l’écriture, 2016)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, septembre 2020, 320.000€)
  • Cinécap (Sofica)
  • Cinémage (Sofica)
  • LBPI/La Banque Postale Image (Sofica)
  • Cofimage (Sofica)
Ventes Internationales
  • Orange Studio
Direction de Production
  • Philippe Rey
Image
  • George Lechaptois
Casting
  • Tatiana Vialle
Acteurs
  • Karin Viard
  • Ana Girardot
  • Cédric Kahn
  • Noémie Lvovsky
  • Robin Renucci
  • Cyrille Mairesse

Synopsis

D’après les lettres de la Marquise de Sévigné.

Milieu du XVIIème siècle, la marquise de Sévigné voudrait faire de sa fille une femme brillante et indépendante, à son image. Mais plus elle tente d’avoir prise sur le destin de la jeune femme et plus elle l’aliène. Mère et fille expérimentent alors les affres d’une passion singulière et dévastatrice.

Précédents synopsis
Madame de Sévigné et sa fille vivent les affres d’une passion singulière au point de “se faire mourir l’une l’autre”. Affaires d’argent ou de politique, douleurs de l’âme ou maux du corps, plus elles affirment leur excessive tendresse, plus elles se détruisent.

Au cœur du XVIe siècle, deux femmes expérimentent les affres d’une passion singulière. La Marquise de Sévigné et sa fille s’abîment dans une relation où elles seront tour à tour proches et hostiles, amoureuses et rivales, exclusives au point de “se faire mourir l’une l’autre”.

Affaires d’argent et de politique, fantasmes de possession, douleurs de l’âme qui deviennent des maux du corps, plus toutes deux affirment mutuellement leur excessive tendresse et plus elles se détruisent… Le film raconte ce ravage comme un thriller.

Paroles de producteur
Madame de Sévigné raconte comment au XVIIe siècle dans la cour du roi Louis XIV, l’amour toxique d’une mère pour sa fille va donner naissance aux lettres les plus célèbres de la littérature française, indique le producteur Michaël Gentile. Ce questionnement de l’amour maternel me semble être un sujet universel et intemporel.” (Michaël Gentile)