L’Enfant bleu

Cinéma

Stade : Développement


Réalisation
  • Lydia Erbibou
Scénario
  • Lydia Erbibou
  • Laure Protat
Production
  • Blue Hour Films
Partenaire(s)
  • La Sélection Groupe Ouest/Fondation Gan (2017)
  • Procirep (aide au développement, septembre 2020)

Synopsis

Adaptation de l’œuvre éponyme d’Henry Bauchau.

À l’hôpital de jour pour adolescents où elle vient d’être embauchée comme psychanalyste, Véronique rencontre Orion, un jeune psychotique mutique et violent, condamné par tous à l’enfermement dans le circuit psychiatrique. Douée d’un talent de thérapeute exceptionnel, elle découvre la piste d’un mystérieux enfant bleu et va se battre, envers et contre tout, pour percer l’énigme qui, elle en est sûre, peut le sauver.

Précédent synopsis
Véronique, psychologue et psychanalyste d’une quarantaine d’années, est engagée dans un hôpital de jour pour adolescents. On lui confie Orion, 15 ans, psychotique, un “cas” grave dont l’avenir est de plus en plus incertain. Terrifié par le démon de Paris qui le harcèle de ses rayons maléfiques, Orion a des crises très violentes, dangereuses pour lui et pour les autres. Ses séjours à l’hôpital psychiatrique se multiplient. Ses parents, sa sœur, démunis, épuisés, vivent dans l’angoisse.
Pourtant, Véronique est bouleversée par cet adolescent écorché au langage obscur. Bouleversée par ses dessins, dans lesquels elle reconnaît un frère humain, et un artiste. Et bouleversée par l’écho que ce garçon provoque en elle. Avec le souvenir du fils qu’elle a perdu, et l’épreuve insurmontable de ce deuil. Déchirée entre l’envie de fuir la douleur et l’irrésistible affection qu’elle éprouve pour Orion, Véronique se bat pour sauver cet enfant-là. Persuadée que l’art est sa voie, et fascinée par les figures, merveilleuses et effroyables, qui peuplent ses fantasmes, Véronique va aider Orion à transformer en œuvres, puis en mots, les démons qui le tourmentent. Ensemble, ils vont progresser, pas à pas, sur le parcours laborieux de la psychanalyse et de la création, à la recherche de l’enfant bleu…