Moi, Samia (ex L’Avocate)

Cinéma

Stade : Développement


Réalisation
  • Camille Fontaine
Scénario
  • Camille Fontaine
Production
  • Avenue B Productions

Synopsis

Adaptation du récit Moi, Samia de Eric Hadj.

Samia, la trentaine, n’a jamais eu l’opportunité d’exercer son métier d’avocate. Résignée, elle donne des conseils juridiques aux petits caïds de sa cité contre quelques billets. jusqu’au jour où l’un des guetteurs croit reconnaître les Nike jaunes d’un type qui vient de commettre un attentat et dont les images sont diffusées en boucle. Un terroriste recherché par tous les flics de France qui se planque sur un territoire de deal, ça le fait pas ! Surtout avec les 400 kilos de shit qui viennent de débarquer. Effrayés, les caïds se tournent vers Samia pour qu’elle les conseille. Et si… Et si cette fois-ci, elle en profitait un peu de tout ce bazar ? Et si elle profitait même carrément ?

Précédent synopsis
Je m’appelle Samia El Bouazani, j’fais partie des 47% de français en surpoids, j’suis pas jolie, j’fais pas de bruit, j’suis neutre. Je suis née dans la cité Salvador Dali, j’y ai vécu 29 ans, et si toute cette histoire complètement dingue n’était pas arrivée, j’y serais encore à vivre de mon RSA minable. Pourtant, j’avais un truc qui me distinguait, j’étais très forte à l’école. Bon, je vous la fais courte, je l’ai eu mon diplôme d’avocate ! Mais la France Républicaine, elle a pas voulu de moi alors que les gars du quartier, eux, oui. C’est pour ça que, même si ce sont des dealers de shit et même s’ils ont pas franchement inventé la poudre, je les aime bien. Pour eux, je suis L’Avocate. Et moi j’avoue, j’aime bien qu’on m’appelle l’Avocate.
Voilà. Tout a commencé parce qu’un gosse a vu un type avec des Nike jaunes se balader dans la cité et qu’il affirme qu’il a la même démarche que le terro qui passe en boucle sur BFM, kalach à la main, et que tous les schmitt de France recherchent. Pour le bizness, des flics qui traquent des terro sur un territoire de deal, ça le fait pas. Mais alors pas du tout. Surtout en ce moment, avec les 400 kg de shit qui viennent de débarquer…
Il y a enfin que… j’suis un peu embarrassée, j’voudrais pas que vous me jugiez mal, mais j’en ai ma claque de vivre du RSA chez mon père tandis que mes copains ont des comptes bien garnis planqués au vert. Vous trouvez pas qu’il y a un truc qui cloche ? Rien ? Ca fait pas tiiilt ? Ben c’est pas logique. De toute cette bande, je suis la seule qui ait un cerveau. Et si… Et si j’en profitais un petit peu de tout ce bazar ? Et si j’en profitais même carrément ?