Marianne (ex La Juge Marianne, ex Ni juge, si soumise)

Télévision

Format : 6 x 52′

Genre : Judiciaire / Procédural

Stade : Postproduction

Dates de tournage : du 4 janvier au 4 avril 2022

Lieux de tournage : Toulon et ses environs (Région Provence-Alpes-Côte d'Azur)


Réalisation
  • Alexandre Charlot (épisodes 1 à 3)
  • Franck Magnier (épisodes 1 à 3)
  • Myriam Vinocour (épisodes 4 à 6)
Scénario
  • Laurent Mondy
  • Marine Maugrain-Legagneur
  • Laure Bourdon Zarader (+ directrice de collection)
  • David Robert
  • Nils-Antoine Sambuc
  • Sabine Dabadie
  • Cyril Vernet
Production
  • Ryoan
  • Chabraque Productions
Coproduction
  • Le Bureau Films
Diffusion
  • France 2
Partenaire(s)
  • Région Provence-Alpes Côte d'azur (aide à la production, février 2022, 75.000€)
Directeur de Production
  • Sophie Schmidt
Image
  • Myriam Vinocour
Casting
  • Angélique Luisi
Acteurs
  • Marilou Berry
  • Alexandre Steiger
  • Stéphane Pezerat
  • Denis Mpunga
  • Laurent Olmedo
  • Alka Balbir
  • Drimi Gouttebel
  • Didier Bénureau
  • Béatrice de la Boulaye
  • Cécile Rebboah

Synopsis

Marianne Vauban est juge d’instruction. Une femme au franc parler réjouissant, aux méthodes surprenantes, et à l’humanité certaine et rayonnante.
Accompagnée du capitaine Pastor et de son fidèle greffier Yves, Marianne doit faire preuve de toute son expérience, sa sagacité et son humanité pour instruire des affaires complexes et savoureuses qui nécessiteront entre autres choses, de s’immerger dans l’univers de la danse country, de se confronter à une medium spécialisée dans la communication animale, de résoudre le crime d’un chauffeur routier fan de Bella Bartok, de devenir incollable en thanatopraxie, de décortiquer les coulisses d’un cabaret …
Parallèlement à ses différentes enquêtes, Marianne va mettre un point d’honneur à réveiller une justice endormie autour d’un cold case qui la touche profondément : l’assassinat d’une prostituée il y a 10 ans.
La jeune femme était mère d’un petit Zacharie, aujourd’hui adolescent surdoué, placé en famille d’accueil et à qui Marianne voue une tendresse particulière. Elle compte tout faire pour démasquer l’assassin de sa mère…

Ni moralisatrice ni soumise, Marianne Vauban incarne une justice décomplexée qui déshabille sans tabou nos sociétés. Juge d’instruction sans filtre et dotée d’un sens de l’humour décapant, elle instruit ses affaires avec rigueur, fantaisie et grande humanité…

Marianne est une fiction judiciaire, mélange de polar et de comédie.

Les six épisodes ont pour titres : La Loi du Far West, Les Routiers, Entre chiens, chats et loup, Cabaret, Thanatos et L’Immortelle.

Note d’intention
Marianne respecte les codes du genre judiciaire avec une juge d’instruction qui va sur le terrain de l’humain et des scènes de crimes. Le ton de Marianne est avant tout celui de la comédie mais pas n’importe laquelle : : la tragi-comédie. L’essence même du métier de Marianne est de faire avec la part sombre de l’humanité : meurtre, violence, mensonge, cupidité, tromperie… Son humour lui permet de rester à la bonne distance des choses et lui sert d’électrochoc pour déstabiliser, prendre à contrepied et faire son chemin vers la vérité. Le ton est à la fois réaliste par la nature des situations rencontrées mais aussi solaire et irrévérencieux à travers la personnalité décalée de notre héroïne. La comédie nait naturellement du charisme et de la spontanéité́ de la juge et non des situations. C’est son regard sur le monde, tendre et lucide, jamais désabusé́, qui nous touche et nous emmène par la main dans les méandres de ses dossiers judiciaires.”