La Guerre des Lulus

Cinéma

Genre : Historique Guerre Comédie familiale

Budget : 8,86 M€

Stade : Sorti en salles / SVOD

Dates de tournage : du 2 août au 25 octobre 2021

Lieux de tournage : Aisne, Picardie, Pas-de-Calais (Région Hauts-de-France)

Sortie : 18/01/2023


Réalisation
  • Yann Samuell
Scénario
  • Yann Samuell
Musique
  • Mathieu Lamboley
Production
  • Superprod
  • Les Films du Lézard
  • Wild Bunch
  • Elle Driver
  • Bidibul Productions (Luxembourg)
Distribution
  • Wild Bunch
Diffusion
  • OCS
  • Canal+
Partenaire(s)
  • Film Fund Luxembourg (aide à la production, mai 2021, 1.400.000€)
  • Région Hauts-de-France (aide à la production, mai 2021, 200.000€)
  • Cofimage (Sofica)
  • Cofinova (Sofica)
Ventes Internationales
  • Elle Driver
Direction de Production
  • Laurent Lecêtre
Image
  • Vincent Gallot
Acteurs
  • Isabelle Carré
  • François Damiens
  • Alex Lutz
  • Didier Bourdon
  • Ahmed Sylla
  • Luc Schiltz
  • Tom Castaing
  • Léonard Fauquet-Van Overbeke
  • Mathys Gros
  • Paloma Lebeaut
  • Loup Pinard
  • Solal Devey
  • Emmanuelle Grönvold
Presse
  • Linda Marasco

Synopsis

Adaptation de la série de bande dessinée éponyme de Régis Hautière et Hardoc parue aux éditions Casterman.

À l’aube de la Première Guerre mondiale, dans un village de Picardie, quatre amis inséparables, Lucas, Luigi, Lucien et Ludwig, forment la bande des Lulus. Ces orphelins sont toujours prêts à unir leurs forces pour affronter la bande rivale d’Octave ou pour échapper à la surveillance de l’Abbé Turpin… Lorsque l’orphelinat de l’Abbaye de Valencourt est évacué en urgence, les Lulus manquent à l’appel. Oubliés derrière la ligne de front ennemie, les voilà livrés à eux-mêmes en plein conflit. Bientôt rejoints par Luce, une jeune fille séparée de ses parents, ils décident coûte que coûte de rejoindre la Suisse, le “pays jamais en guerre” … les voilà projetés avec toute l’innocence et la naïveté de leur âge dans une aventure à laquelle rien ni personne ne les a préparés !

Les notes pour le dire
“Je tenais beaucoup à ce que la musique commence doucement, puis prenne de l’ampleur et éclipse les bruits de la guerre. On commence par une poursuite, puis on est en immersion, embarqués par une emphase glorieuse de la musique – un leurre – qui s’arrête net avec les balles qui sifflent, les éclats d’obus et les soldats qui s’effondrent. Le travail sonore va de pair avec la mise en scène  pour montrer combien la guerre peut être démesurée, mais quand l’action s’interrompt, on revient au plus proche des comédiens et de l’humain…
Quand j’écris le scénario, je me mets dans une sorte d’aquarium, en m’entourant de couleurs, de sons, d’ambiances qui m’évoquent le film à venir. Du coup, pendant toute la phase d’écriture, je portais constamment les couleurs du film et j’écoutais des musiques qui m’évoquaient cette aventure – du classique, du rap, du hip-hop. Et en enregistrant ces musiques sur une playlist, je me suis rendu compte qu’il y avait une majorité de jazz et de ragtime. Il me fallait donc un compositeur de jazz ! J’ai contacté Mathieu Lamboley, pianiste de jazz de formation, et je lui ai fait écouter les musiques. Je voulais une partition qui fasse très musique de film, sur des accords de jazz. Au final, la bande originale mêle des morceaux de jazz manouche, avec des banjos et des guitares, puis évolue vers des morceaux très poétiques. Si les cadrages peuvent mentir au spectateur, la musique raconte toujours la vérité sur le personnage et sur ses émotions. ” (Yann Samuell)

Précédent synopsis
L’odyssée de quatre orphelins inséparables (LUcas, LUigi, LUcien et LUdwig), âgés de 10 à 15 ans, à l’aube de la Première Guerre Mondiale. Lorsque l’orphelinat est évacué devant l’avancée des troupes allemandes, les Lulus décident coûte que coûte de se rendre en Suisse, qui est neutre. Bientôt rejoint par une Lulu (LUce), nos intrépides héros, avec toute la naïveté et l’innocence de leur âge, s’embarquent alors dans une grande aventure truffée de péripéties mais aussi d’humour et de tendresse.
Au gré de leurs rencontres, ils vont se créer leur famille, renforcer les liens qui les unissent et surtout… devenir une véritable fratrie !

Quatrième de couv’
L’odyssée d’un petit groupe d’enfants tout au long des années de la Grande Guerre.
Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l’orphelinat de l’abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l’instituteur est appelé comme tant d’autres sous les drapeaux, personne n’imagine que c’est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu’ils connaissent. Bientôt, le fracas de l’artillerie résonne dans le ciel d’été. Il faut partir, vite. Mais lorsque la troupe évacue l’abbaye manu militari, les Lulus, qui ont une fois de plus fait le mur, manquent à l’appel. Sans l’avoir voulu, ils se retrouvent soudain à l’arrière des lignes allemandes.

Note
Le film sera l’adaptation des cinq premiers albums de la bande dessinée La Guerre des Lulus : Tome 1 – 1914, La maison des enfants trouvés ; Tome 2 – 1915, Hans ; Tome 3 – 1916, Le tas de briques ; Tome 4 – 1917, La déchirure ; Tome 5 – 1918, Le Der de ders.
La bande dessinée compte aujourd’hui sept albums ; il fat en effet ajouter aux albums sus-cités les titres La Guerre des Lulus (Tome 6) Lucien et La Guerre des Lulus (Tome 7) Luigi.

Paroles
“Les Lulus est une œuvre familiale innovante et exigeante. Elle mêle le réel à la naïveté, l’humour aux sentiments, l’intime et le grand spectacle, la nostalgie à l’universalité. On y traite de sentiments forts et de la petite histoire qui raconte, en creux, la grande Histoire. Une aventure qui jongle avec l’essence même de notre temps : faire vibrer le public.” (Yann Samuell)

Géolocalisation
Les prises de vues se déroulent dans les Hauts-de-France, et notamment à Arras, Sissonne, Guise, Tertry…

Autres infos

Box office France 
Sortie sur 589 écrans.
Paris 14h : 275 entrées (14 salles)
1er jour France : 94.604 entrées (dont 82.362 entrées en AVP)
1er week-end France : 183.876 entrées (dont 82.362 entrées en AVP)
1ère semaine France : 200.047 entrées (dont 82.362 entrées en AVP)
Cumul France : 314.431 entrées (au 7 février 2023)