La Petite dernière (ex La Plus jeune fille)

Cinéma

Stade : Préparation

Dates de tournage : mai-juin 2024

Lieux de tournage : Nancy (Région Grand Est), Paris, région parisienne (Région Ile-de-France)


Réalisation
  • Hafsia Herzi
Scénario
  • Hafsia Herzi
Production
  • June Films
  • Katuh Studio (Allemagne)
Coproduction
  • Arte France Cinéma
Distribution
  • Ad Vitam
Diffusion
  • Arte
  • OCS (préachat 2023, 1ère fenêtre)
Partenaire(s)
  • Cinéaxe (Sofica)
  • Cinémage (Sofica)
  • Mini-traité franco allemand (aide au développement, mars 2022, 30.000€)
  • Région Grand Est
  • Métropole du Grand Nancy
Casting
  • Audrey Gini

Synopsis

Adaptation libre du roman La Petite dernière de Fatima Daas paru aux Editions Noir sur Blanc, Prix Les Inrockuptibles 2020 (prix du premier roman).

Fatima est la cadette d’une famille d’immigrés algériens. De son lycée de banlieue, elle intègre une classe préparatoire huppée. Entre le passage de la frontière sociale, son désir pour les femmes qu’elle a du mal à assumer et sa foi musulmane qui s’y oppose, Fatima va devoir affronter ses identités multiples. A mesure qu’elle prend ses distances avec la tradition familiale et débute sa vie de jeune femme, elle découvre de nouveaux codes.

Précédents synopsis
Fatima, la cadette d’une famille d’immigrés algériens, est lycéenne en banlieue. Entre le passage de la frontière sociale, son désir pour les femmes qu’elle assume de plus en plus et sa foi musulmane qui s’y oppose, Fatima va devoir affronter ses identités multiples.

Fatima, fille cadette d’une famille immigrée algérienne dans laquelle l’amour et la sexualité sont des sujets tabous, s’éloigne peu à peu de sa famille et développe un amour pour les femmes.

Kultur
Il s’agit du troisième long métrage réalisé par Hafsia Herzi après Tu mérites un amour et Bonne mère.

Quatrième de couv’
Je m’appelle Fatima Daas. Je suis la mazoziya, la petite dernière. Celle à laquelle on ne s’est pas préparé. Française d’origine algérienne. Musulmane pratiquante. Clichoise qui passe plus de trois heures par jour dans les transports. Une touriste. Une banlieusarde qui observe les comportements parisiens. Je suis une menteuse, une pécheresse. Adolescente, je suis une élève instable. Adulte, je suis hyper-inadaptée. J’écris des histoires pour éviter de vivre la mienne. J’ai fait quatre ans de thérapie. C’est ma plus longue relation. L’amour, c’était tabou à la maison, les marques de tendresse, la sexualité aussi. Je me croyais polyamoureuse. Lorsque Nina a débarqué dans ma vie, je ne savais plus du tout ce dont j’avais besoin et ce qu’il me manquait. Je m’appelle Fatima Daas. Je ne sais pas si je porte bien mon prénom.