Entre la vie et la mort

Cinéma

Genre : Thriller

Budget : 3 M€

Stade : Postproduction

Dates de tournage : du 11 août au 8 octobre 2020 (38 jours)

Lieux de tournage : Bruxelles, Wallonie (Belgique), Espagne


Réalisation
  • Giordano Gederlini
Scénario
  • Giordano Gederlini
Production
  • Frakas Productions (Belgique)
Coproduction
  • Noodles Production
  • Fasten Films (Espagne)
Distribution
  • Le Pacte
  • O'Brother Distribution (Belgique)
Partenaire(s)
  • Fédération Wallonie-Bruxelles (aide à l’écriture, 1ère session 2018, 12.500€ ; aide à la production, 1ère session CSF 2019, 430.000€)
  • Wallimage (aide à la production, avril 2020)
  • Screen.Brussels (aide à la production, mai 2020, 150.000€)
  • Eurimages (aide à la coproduction, juillet 2020, 380.000€)
Ventes Internationales
  • Le Pacte
Musique
  • Laurent Garnier
Acteurs
  • Antonio de la Torre
  • Marine Vacth
  • Wim Willaert
  • Olivier Gourmet
  • Fabrice Adde
  • Noé Englebert
  • Pablo Andres
  • Sandra Zidani
  • Mathieu Mortelmans

Synopsis

Leo Castaneda est espagnol, il vit à Bruxelles. Leo conduit les métros de la ligne 6. Un soir, il croise le regard d’un jeune homme au bord du quai. Des yeux fiévreux de détresse, un visage familier… Leo reconnait son fils Hugo, lorsque celui-ci disparait tragiquement sur les rails ! Leo qui ne l’avait pas revu depuis plus de deux ans, va découvrir qu’Hugo était impliqué dans un braquage sanglant. Il va devoir affronter de violents criminels pour tenter de comprendre les raisons de la mort de son fils.

Précédent synopsis
Leo est conducteur de métro à Bruxelles. Un soir, il croise le regard d’un jeune homme au bord du quai. Des yeux fiévreux de détresse, un visage familier… c’est son fils Hugo qui meurt sur les rails ! Leo, qui n’avait pas revu Hugo depuis deux ans, va découvrir qu’il était impliqué dans un braquage. Il affrontera d’impitoyables braqueurs pour comprendre les raisons de la mort de son fils…

Paroles
Entre la vie et la mort est un polar urbain et contemporain dont Bruxelles est un personnage fort et organique.” (Giordano Gederlini)

Bon à savoir
Le rôle finalement interprété par l’Espagnol Antonio de la Torre (La isla minima) devait initialement être tenu par l’Argentin Ricardo Darin (Dans ses yeux).