Le Tigre et le Président (ex Paul Deschanel ou l’art du ridicule)

Cinéma

Genre : Comédie Historique 1er LM

Budget : 4,735 M€

Stade : Sorti en salles / SVOD

Dates de tournage : du 28 juin au 31 juillet 2021

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France), Nantes, Vendée

Sortie : 07/09/2022


Réalisation
  • Jean-Marc Peyrefitte
Scénario
  • Jean-Marc Peyrefitte
  • Marc Syrigas
Musique
  • Mathieu Lamboley
Production
  • Dibona Films
  • Pan-Européenne
Coproduction
  • Orange Studio
  • Tandem
  • Wrong Men (Belgique)
  • Temps Noir
  • Flamme Films
  • Beside Productions (ex Belga Productions) (Belgique)
Distribution
  • Tandem
  • Orange Studio
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • Be tv
  • Proximus (Belgique)
Partenaire(s)
  • CNC (aide au développement)
  • Bourse Beaumarchais-SACD (2017)
  • Région des Pays de la Loire
  • Région Ile-de-France (aide à la production, juillet 2021, 375.000€)
  • Cinémage (Sofica)
  • Cinéventure (Sofica)
  • Cofimage (Sofica)
  • LBPI/La Banque Postale Image (Sofica)
  • Indéfilms (Sofica)
  • Palatine Etoile (Sofica)
  • Beside Tax Shelter (ex Belga Films Fund (Belgique)
Ventes Internationales
  • Orange Studio
  • Tandem
Producteur Exécutif
  • Yann Arnaud
Direction de Production
  • Charles Barberousse
Image
  • Lubomir Bakchev
Casting
  • Constance Demontoy
Acteurs
  • Jacques Gamblin
  • André Dussollier
  • Christian Hecq
  • Cyril Couton
  • Astrid Whettnall
  • Anna Mouglalis
  • Laura Benson
  • Patrick D'Assumçao
  • Lola Naymark
  • Olivier Claverie
  • Marie-Elisabeth Cornet
  • Alexandre Von Sivers
Presse
  • Dominique Segall Communication

Synopsis

1920, les années folles. Georges Clemenceau vient de perdre l’élection présidentielle face à l’inconnu Paul Deschanel, un idéaliste qui veut changer le pays. Mais un soir ce dernier tombe d’un train et se volatilise. Au petit matin, la France cherche son président, une occasion en or pour le Tigre Clemenceau…

Précédent synopsis
“Comment a-t-on pu élire un homme qui voulait abolir la peine de mort, donner le droit de vote aux femmes et leur indépendance aux colonies ?” s’interroge Georges Clemenceau, qui, contre toute attente, vient de perdre l’élection présidentielle face à un inconnu, un certain Paul Deschanel. Pourtant, le nouveau président s’investit pleinement dans sa nouvelle fonction, et même si la tâche est immense et la pression insoutenable, ses premiers pas impressionnent. Mais le cynisme du monde politique, le jeu des institutions et la violence des campagnes médiatiques le rattrapent et le font bientôt dérailler. Un soir, il tombe d’un train et se volatilise…

Une fiction centrée sur la relation et la rivalité entre Paul Deschanel, qui fut Président de la République du  au 

Les notes pour le dire
“Mathieu Lamboley a tout de suite été sensible au film. La musique allait avoir une place prépondérante car elle est un soutien émotionnel à la mise en scène… au gré de nos discussions avec Mathieu, nous avons vite opté pour une musique d’une grande ampleur, composée pour un ensemble réduit de musiciens. Partant de cet effectif, Mathieu a composé les différents thèmes des personnages. Plutôt que de moderniser avec des instruments (synthétiseurs actuels etc.), son idée a été d’apporter cette singularité dans l’écriture elle-même, par exemple en ajoutant des mesures composées, en flirtant avec des musiques populaires de l’époque tout en cassant les codes, avec aussi certaines harmonies inhabituelles en musique de film, mais que l’on trouvera davantage en musique contemporaine dite “de concert”. Ainsi Mathieu a pensé cette musique de film en véritable suite musicale chambriste. Le personnage évoluant dans la folie, les couleurs arrivant à ce stade du film sont proches d’une musique atonale. Dans les rêves de Deschanel avec son père, une petite fantaisie a été de citer le thème de l’opéra de Mozart Don Juan de façon détournée. Une autre singularité de cette partition est un aria de voix de femmes, pour imager musicalement l’envie de Deschanel d’accorder le droit de vote aux femmes, et sa compréhension encore balbutiante de l’opinion publique. Bref nous avons voulu que, dans la musique, on sente la malice, l’audace, l’ampleur, la générosité, et la beauté.” (Jean-Marc Peyrefitte)

Géolocalisation
Les prises de vues ont notamment eu lieu à l’Élysée, au Quai d’Orsay, dans la salle du Congrès du Château de Versailles, au château de Champs-sur Marne, dans la maison de Clemenceau à Saint-Vincent-sur-Jard, en Vendée…

Autres infos

15e Festival du film francophone d’Angoulême (FFA) 2022 : Avant-premières.

Box office France 
Sortie sur 444 écrans.
Paris 14h : 542 entrées (17 salles)
1er jour France : 17.272 entrées (dont 6.524 entrées en AVP)
1er week-end France : 66.791 entrées (dont 6.524 entrées en AVP)
1ère semaine France : 81.893 entrées (dont 6.524 entrées en AVP)
Cumul France :