Dans l’ombre

Télévision

Format : 6 x 52′

Genre : Thriller politique

Stade : Production

Dates de tournage : printemps 2023


Réalisation
  • Pierre Schoeller
  • Cédric Anger
Scénario
  • Pierre Schoeller
  • Lamara Leprêtre-Habid
  • Anne Rambach
  • Marine Rambach
  • Edouard Philippe (collaboration)
  • Gilles Boyer (collaboration)
  • Cédric Anger
Production
  • Elzévir Films
  • Deuxième Ligne Films
Diffusion
  • France Télévisions

Synopsis

Adaptation du roman éponyme de Edouard Philippe et Gilles Boyer publié aux éditions Jean-Claude Lattès.

César Casalonga a deux passions dans la vie : son métier de conseiller politique où il excelle comme stratège et son patron, Paul Francoeur, qu’il accompagne depuis 20 ans dans l’ascension qui doit le conduire à la présidence de la République. Cet objectif est enfin en vue lorsque Francoeur gagne l’investiture de son parti à l’issue d’une primaire qui l’opposait à sa concurrente Marie-France Trémeau. La victoire est serrée et n’en est que plus belle.
Alors que l’heure est à l’union entre les états-majors des deux candidats, César reçoit un coup de fil anonyme qui l’informe que la primaire a été truquée. Il va devoir se rendre rapidement à l’évidence : une fraude a été commise. S’ensuit une course folle contre la montre en pleine campagne présidentielle, alors que les pièges tendus par leurs adversaires politiques – dont certains proviennent peut-être de leur propre-camp – se multiplient : César et Marylin, la directrice de la communication de Francoeur, épaulés par la garde rapprochée du candidat, doivent faire toute la lumière sur la fraude avant que la presse ou le camp adverse ne s’en emparent. Mais la paranoïa gagne l’entourage du candidat et les failles de l’équipe se font de plus en plus visibles.

Quatrième de couv’
Le roman passionnant d’une campagne présidentielle par ceux qui la font : les candidats bien sûr mais surtout ces hommes de l’ombre, conseillers, apparatchiks, et en particulier le premier conseiller du candidat.
“Je suis un apparatchik. Dans mon monde, les politiques et les apparatchiks vivent ensemble. Ni les uns, ni les autres ne peuvent survivre seuls. L’apparatchik, c’est un guerrier qui sert un maître, un professionnel qui connaît son milieu, qui utilise ses armes, qui pare les coups qu’on veut porter à son patron. C’est un mécanicien, un organisateur, un inspirateur, un souffleur. C’est le bras, les oreilles, les jambes et parfois le cerveau du politique.”
Après la victoire de son “patron” à la primaire, le premier conseiller s’engage avec ferveur dans la campagne présidentielle. L’équipe de campagne est pareille à l’Etat-Major d’une armée. Chacun connaît son rôle : Marilyn, l’attachée de presse, la Valkyrie, l’organisatrice des meetings, le petit Caligny, le plus jeune des conseillers, le Major, le directeur de campagne, et Démosthène, l’intellectuel, qui rédige les discours. Le Conseiller a sacrifié sa vie pour ce moment et ce combat. Il croyait tout connaître de son rôle, jusqu’aux compromis et aux renoncements. Mais rien ne pouvait le préparer à ces mois de campagne, aux trahisons dont seuls sont capables ceux qui convoitent à tout prix le pouvoir. Surtout, il doit faire face aux soupçons de fraude qui entachent la victoire de son patron à la primaire et qui pour la première fois l’oblige à questionner l’honnêteté de son candidat et par là même le sens de cette vie militante. Le portrait saisissant, et d’une terrible humanité, de tous ceux qui se consacrent à la vie politique et en maîtrisent les arcanes, à travers l’intimité d’un homme, héros solitaire, souvent dans l’ombre, toujours oublié : le premier des conseillers.