Allah n’est pas obligé

Cinéma

Genre : Animation Drame

Budget : 4,7 M€

Stade : Production

Dates de tournage : à partir de juin 2021

Sortie : 2021


Réalisation
  • Zaven Najjar
Scénario
  • Zaven Najjar
  • Karine Winczura
Production
  • Special Touch Studios
  • Paul Thiltges Distributions (Luxembourg)
Coproduction
  • Lunanime (Belgique)
  • Need Productions (Belgique)
Distribution
  • Bac Films Distribution
Diffusion
  • TV5 Monde
Partenaire(s)
  • CNC (aide au développement, juin 2017 ; Avance sur recettes, décembre 2020)
  • Bourse Beaumarchais-SACD (2017)
  • Cartoon Movie (2018)
  • Rencontres de coproduction francophone (RCF) (2017)
  • Ciclic - Région Centre-Val de Loire (aide au développement, 2018, 12.000€)
  • Film Fund Luxembourg (aide au développement, juillet 2018, 60.000€ ; aide à la production, novembre 2020, 1,5 M€)
  • Région Provence-Alpes Côte d'azur (soutien au développement, octobre 2018, 20.000€ ; aide à la production, octobre 2019, 200.000€)
  • Région Grand Est (aide au développement, 2017, 20.000€)
  • Région Hauts-de-France (aide à la production, février 2020, 230.000€)
  • Cinema for Change (avril 2021)
  • Fédération Wallonie-Bruxelles (aide à la production, 1ère session 2021, 100.000€)
Ventes Internationales
  • mk2 Films

Synopsis

D’après le roman éponyme d’Ahmadou Kourouma, paru aux éditions du Seuil, Prix Renaudot et Prix Goncourt des lycéens en 2000.

Birahima, un orphelin guinéen d’une dizaine d’années, raconte avec l’aide de quatre dictionnaires et beaucoup d’ironie comment il est précipité dans la guerre tribale quand il tente de rejoindre sa tante au Libéria : Yacouba, une crapule qui l’accompagne, le convainc de devenir enfant soldat, pendant que lui s’installe comme grigriman et féticheur parmi les combattants. En plein chaos, baladé entre les nombreuses factions ennemies, Birahima grandit en accéléré et apprend à se méfier des histoires qu’on lui raconte.

Birahima a une douzaine d’années et vit à Togobala, en Côte d’Ivoire. C’est un enfant des rues comme il le dit lui-même, “un enfant de la rue sans peur ni reproche”. Après la mort de sa mère, on lui conseille d’aller retrouver sa tante au Liberia. Personne ne se dévoue pour l’accompagner mis à part Yacouba “le bandit boiteux, le multiplicateur des billets de banque, le féticheur musulman”. Les voilà donc sur la route du Liberia. Très vite, ils se font enrôler dans différentes factions, où Birahima devient enfant soldat avec tout ce que cela entraîne : drogue, meurtres, viols… Yacouba arrive facilement à se faire une place de féticheur auprès des bandits, très croyants. D’aventures en aventures, Birahima et Yacouba vont traverser la Guinée, la Sierra Leone, le Liberia et enfin la Côte d’Ivoire.

Un projet destiné au public adolescent et adulte qui traite des enfants-soldats au Liberia, passé par les Rencontres francophones de Montréal en 2017, présenté en mars 2018 au Cartoon Movie à Bordeaux.

Note
Ce projet donnera lieu à un album de bande dessinée dans le cadre du partenariat conclu entre Special Touch Studios et les éditions Dupuis. Donneront aussi naissance à des bandes dessinées chez Dupuis le projet de long métrage Sidi Kaba et la porte du retour ainsi que la série jeunesse Mia Moké.