Une vie démente

Cinéma

Genre : 1er LM Comédie dramatique

Stade : Terminé

Dates de tournage : à partir du 8 juillet 2019

Lieux de tournage : Bruxelles

Sortie : 10/11/2021


Réalisation
  • Ann Sirot
  • Raphaël Balboni
Scénario
  • Ann Sirot
  • Raphaël Balboni
Production
  • Hélicotronc (Belgique)
Coproduction
  • Proximus (Belgique)
  • Be tv
  • Shelter Prod (Belgique)
Distribution
  • Arizona Films Distribution
Diffusion
  • Be tv
  • Proximus (Belgique)
Partenaire(s)
  • Fédération Wallonie-Bruxelles (appel à projets pilote pour films “hors cadre” 2017, janvier 2018, 100.000€)
  • Screen.Brussels (aide à la production, février 2019)
Directeur de Production
  • Sara Dufossé
Image
  • Jorge Piquer Rodriguez
Acteurs
  • Jean Le Peltier
  • Jo Deseure
  • Lucie Debay
  • Gilles Remiche

Synopsis

Alex et Noémie, la trentaine, voudraient avoir un enfant. Mais
leurs plans sont chamboulés quand Suzanne, la mère d’Alex, contracte la “démence sémantique“, et vole des voitures, coupe les cheveux de ses voisins dans leur sommeil, fabrique ses propres billets de banque pour aller s’acheter des clopes… Une drôle d’école de la parentalité.

Précédents synopsis
Alex, la trentaine, est le fils de Suzanne, une soixantenaire élégante et charismatique, directrice d’un centre d’art contemporain à Bruxelles. Mais petit à petit, Suzanne se met à faire de sacrées conneries.
Un jour, chez le neurologue, Alex comprend pourquoi : elle a contracté une maladie neurodégénérative fatale qui affecte son comportement, la démence sémantique. Suzanne vole des voitures, coupe les cheveux de ses voisins dans leur sommeil, fabrique ses propres billets de banque pour aller s’acheter des clopes. Elle passe du statut de maman à celui de gamine ingérable. Et c’est Alex et sa compagne Noémie qui doivent faire les parents.

Suzanne, soixantenaire élégante et charismatique, est directrice d’un centre d’art contemporain à Bruxelles. Elle commence à dérailler, à voler des voitures, couper les cheveux des voisins dans leur sommeil… et son fils Alex comprend pourquoi : elle a contracté une maladie neuro-dégénérative fatale, la démence sémantique, qui atteint gravement son comportement.Alex est le fils de Suzanne. Et Suzanne commence à faire de sacrées conneries. C’est parce qu’elle a contracté la “démence sémantique“, une maladie neurodégénérative fatale, qui affecte son comportement…

Kultur
Déjà auteurs de plusieurs courts métrages dans lesquels ils ont développé un vocabulaire singulier qui traduit leur univers entre le loufoque, le burlesque, l’absurde parfois, Ann Sirot et Raphaël Balboni ont, pour leur premier long métrage, Une vie démente, décidé de raconter l’histoire d’Alex et de sa mère Suzanne, qui a contracté la “démence sémantique”, une maladie neurodégénérative fatale qui affecte son comportement : Suzanne passe du statut de maman à celui de gamin ingérable et Alex doit faire le papa.

Autres infos

35e Festival international du film francophone (FIFF) de Namur 2020 : Film d’ouverture.

Festival de Cabourg 2021 : Compétition.

11e Festival 2 Cinéma de Valenciennes 2021 : Focus belge.

Festival international du film de Saint-Jean-de-Luz 2021 : Prix de la mise en scène (Ann Sirot et Raphaël Balboni) ; Prix d’interprétation féminine (Jo Deseure) ; Prix du jury jeunes ; Prix du public.