Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites

Télévision

Format : 10 x 30′

Genre : Fantastique

Stade : Postproduction

Dates de tournage : du 13 mai à mi-août 2021 (3 mois)

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France), Bruges (Belgique), Lille (Région Hauts-de-France), Biarritz (Région Nouvelle Aquitaine), Berlin (Allemagne), Madrid (Espagne)


Réalisation
  • Miguel Courtois
Scénario
  • Marc Levy
  • Miguel Courtois
Production
  • Toutes Ces Choses
  • Studiocanal
Coproduction
  • PM SA
Diffusion
  • Canal+
  • StarzPlay (2ème fenêtre six mois après Canal+ et pendant trois ans)
Ventes Internationales
  • Studiocanal
Image
  • Antoine Gueugneau
Casting
  • Sylvie Brocheré
Acteurs
  • Jean Reno
  • Alexandra Maria Lara
  • Alex Brendemühl
  • Ben
  • Weronika Rosati
  • Marc Levy

Synopsis

Adaptation du roman éponyme de Marc Levy publié aux éditions Robert Laffont.

Trois jours avant son mariage, Julia apprend la mort de son père. Le lendemain de l’enterrement, elle découvre que son père lui a réservé une dernière surprise lorsqu’une grande caisse en bois lui est livrée chez elle : à l’intérieur se trouve un androïde de taille humaine ressemblant trait pour trait à son défunt père. Julia finit par se laisser convaincre d’entreprendre un voyage de sept jours à travers des villes emblématiques, de Paris à Berlin en passant par Bruges et Madrid.

Une comédie douce et piquante entre une fille et son père. Un voyage extraordinaire de Paris à Berlin, en passant par Bruges et Madrid. L’histoire d’une seconde chance de renouer avec un premier amour.

L’action de la mini-série se déroule sur deux époques : en 1977 et en 2005.

L’histoire
Julia Saurel a toujours eu une relation compliquée avec son père, Michel, homme d’affaires brillant mais distant.
Quelques jours avant son mariage, elle apprend qu’il n’assistera pas à la cérémonie. Si elle l’avait pressenti, pour une fois Julia doit lui reconnaître une excuse irréprochable : il vient de mourir.
L’ironie de la situation n’échappe pas à Julia, qui voit ses noces se transformer en enterrement… Jusqu’à son dernier jour, son père aura réussi à chambouler sa vie.
Le lendemain de ses obsèques, Michel réserve une dernière surprise à sa fille. Une immense caisse en bois est livrée chez elle. À l’intérieur Julia découvre une réplique trait pour trait de son père, un androïde qui contient toute sa mémoire et même son fichu caractère.
Aussi perfectionnée qu’elle soit, cette extraordinaire machine n’a que sept jours d’autonomie ; aux termes desquels ses batteries seront épuisées.
Julia est stupéfiée, bouleversée, mais Michel, manipulateur de génie, réussit à la convaincre d’entreprendre un voyage – le dernier entre un père et une fille, pour rattraper le temps perdu et se dire enfin toutes les choses qu’ils ne se sont pas dites.
Et ce périple incroyable va prendre pour Julia une tournure inattendue lorsqu’elle apercevra sur l’étal d’un caricaturiste le portrait de son premier amour, Tomas, un journaliste qu’elle a rencontré à Berlin le jour-même où le mur est tombé. Comment ce portrait peut-il exister et apparaître à Bruges, alors que Tomas est mort depuis dix ans… ?
Paris, Bruges, Berlin et Madrid… Sept jours d’un voyage extraordinaire qui vont à jamais changer la vie de notre héroïne…. Et de son père.

Quatrième de couv’
Quelques jours avant son mariage, Julia reçoit un coup de fil du secrétaire particulier de son père : comme elle l’avait pressenti, Anthony Walsh, homme d’affaires brillant, mais père distant, ne pourra pas assister à la cérémonie. Mais, pour une fois, Julia doit reconnaître qu’il a une excuse irréprochable : il est mort.
Julia ne peut s’empêcher d’y voir le dernier clin d’oeil d’un homme qui a toujours eu le don de disparaître soudainement et de faire basculer le cours de sa vie.
Le lendemain de l’enterrement, Julia découvre que son père lui réserve une autre surprise. Le voyage le plus extraordinaire de sa vie… et peut-être l’occasion de se dire, enfin, toutes les choses qu’ils ne se sont pas dites.