Maman, ne me laisse pas m’endormir

Télévision

Format : 90′

Genre : Drame

Stade : Prêt à être diffusé

Dates de tournage : du 25 novembre au 22 décembre 2021

Lieux de tournage : Strasbourg et ses environs (Région Grand Est)


Réalisation
  • Sylvie Testud
Scénario
  • Nathalie Hugon
  • Juliette Boudre
Musique
  • Christophe La Pinta
Production
  • Incognita Films
Coproduction
  • Be-Films (Belgique)
Diffusion
  • France 2
  • RTBF
  • TV5 Monde
Partenaire(s)
  • Strasbourg Eurométropole
  • Région Grand Est
Ventes Internationales
  • Film & Picture
Producteur Exécutif
  • Bruno Amestoy
Direction de Production
  • Olivier Garabedian
Image
  • Pénélope Pourriat (AFC)
Casting
  • Pierre-François Créancier
Acteurs
  • Gwendoline Hamon
  • Nemo Schiffman
  • Gérard Lanvin
  • Michaël Youn
  • Sylvie Testud

Synopsis

Adaptation de l’ouvrage éponyme de Juliette Boudre publié aux Editions de l’Observatoire.

Juliette découvre que son fils adolescent, qu’elle croyait épanoui, est en réalité miné par un profond mal-être et qu’il est entré dans une dangereuse dépendance aux médicaments. Déterminée à le sortir de son addiction mortifère, portée par son amour inconditionnel, elle s’engage alors dans un long et douloureux combat, aux côtés de son enfant, sans jamais renoncer à le sauver.

Quatrième de couv’
“Je vis chaque minute de cette nuit-là à sa place. Il était seul, toutes ces heures. Sans un appel. Sans un cri. Cela m’arrache le coeur. J’aurais pu le serrer, le rassurer, l’apaiser, le faire respirer, le calmer, le soulager. J’aurais pu lui ôter sa peur, la rendre acceptable, tolérable. Je n’étais pas là.” Avec des mots d’une rare force et d’une grande dignité, Juliette Boudre fait le récit de la longue descente aux enfers de son fils Joseph, décédé à 18 ans d’une overdose d’anxiolytiques et d’opiacés. Des mois d’impuissance face à l’addiction ravageuse de son enfant à ces drogues qui foisonnent dans nos armoires à pharmacie, et à son mal-être, symbole d’une génération qui se cherche, et se perd dans les paradis artificiels. Mais aussi des mois d’incompréhension et bientôt de colère face à des médecins et institutions semblant incapables d’en mesurer la dangerosité, et de prendre efficacement en charge les personnes addictes. Un récit tragique et bouleversant, et un véritable cri d’alarme sur les dysfonctionnements des services de santé publique face à ces drogues de plus en plus répandues. Jusqu’à quand laisserons-nous mourir nos adolescents ?

Autres infos

Festival de la fiction 2022 : Compétition française / Unitaires. Prix de la meilleure interprétation masculine (Nemo Schiffman).