The Black Lady / L’Oiseau noir (ex Magda)

Télévision

Format : 6 x 45′

Genre : Historique Drame

Budget : 12 M€

Stade : Écriture

Lieux de tournage : Belgique, Allemagne, Luxembourg


Réalisation
  • Viviane Andereggen
Scénario
  • Hélène Duchateau
Production
  • Les Films du Trèfle
  • AT-Production (Belgique)
  • Zeitsprung Pictures (Allemagne)
Partenaire(s)
  • Serie Mania Co-Pro Pitching Sessions (2020)
  • La Fabrique Boulevard des Séries (2022)

Synopsis

Adaptation de la biographie Magda Goebbels de Anja Klabunde paru aux éditions Tallandier.

Un drame historique centré sur le portrait complexe d’une mère de famille infanticide, éduquée dans la religion hébraïque mais fanatique d’Hitler.

Précédents synopsis
Cette série est consacrée à la vie de Magda Goebbels, une figure du nazisme à la trajectoire déroutante. Une femme de paradoxes, que rien ne prédestinait à de rejoindre le camp des bourreaux et à devenir la meurtrière de ses propres enfants.

Une mini-série sur Magda Goebbels. Ou comment Magda Friedländer, jeune bourgeoise moderne et cultivée, membre de la haute société et grande fêtarde, devint une nazie fanatique et la femme de Joseph Goebbels, le ministre de la Propagande du IIIe Reich.
Rappelons que le 1er mai 1945, à Berlin, dans le bunker enterré d’Adolf Hitler, Magda empoisonna ses six enfants avant de se donner la mort, expliquant dans une lettre que “le monde qui va venir après le Führer et le national-socialisme ne vaut plus la peine qu’on y vive”. 

Quatrième de couv’
Une vie allemande, trois versants d’une tragédie du vingtième siècle, à l’image du basculement d’une civilisation vers la folie et le meurtre. Une éducation juive : Abandonnée à sa naissance par son père (1901), Maria Magdalena Behrend est élevée par son beau-père, juif pratiquant. Il l’adopte et lui donne son nom : Friedländer. Enfance choyée dans le Berlin des années de guerre, adolescence heureuse. Et un grand amour de jeunesse : Victor Arlosoroff, figure centrale du sionisme militant, futur ministre des Affaires étrangères de ce qui deviendra Israël. Lorsqu’Arlosoroff émigre en Palestine, sa petite fiancée manque l’y suivre. La fascination de l’argent et du pouvoir : 1921. Magda Friedländer épouse Günther Quandt, industriel protestant, de vingt ans son aîné. Ils ont un fils, Harald, mais ce mariage n’est pas à la hauteur des ambitions de la jeune femme. La mariée était en noir : Magda divorce en 1929, rencontre Joseph Goebbels, le responsable de la propagande du parti nazi qu’elle épouse en 1931. Un pacte avec le Diable deux ans plus tard, Arlosoroff disparaîtra dans de mystérieuses conditions, peut-être assassiné sur ordre de Goebbels. Jalousie rétrospective ? La suite est mieux connue, la montée du nazisme, la prise du pouvoir par Hitler en 1933, Goebbels ministre de la Propagande du Reich, la guerre, l’horreur, la mort : dans le bunker de Hitler, Magda empoisonne ses six enfants avant de se donner la mort avec son mari le 1e mai 1945. Son cheminement ambigu, jusqu’à côtoyer une incarnation du mal absolu, fait de Magda Goebbels une figure emblématique du XXe siècle allemand, de l’Empire wilhelminien au IIIe Reich.

In english dans le texte
A 6-episode series dedicated to the life of Magda Goebbels. A figure of Nazism with a confusing trajectory, that nothing predestined to join the dark side of history and to become the murderer of her own children.