L’Ours et l’ermite

Cinéma

Genre : 1er LM Animation

Stade : Écriture


Réalisation
  • Marine Blin
Scénario
  • Delphine Maury
  • Charlie Belin (univers graphique)
Production
  • Tant Mieux Prod
Partenaire(s)
  • Cartoon Movie (2020, présenté en concept)
  • La Sélection annuelle Groupe Ouest (2020)
  • Région Hauts-de-France (aide à l’écriture, mai 2022, 12.000€)

Synopsis

Adaptation de l’œuvre éponyme de John Yeoman et Quentin Blake parue aux éditions Salvator.

Un roman d’apprenti(pas)sage.
L’Ours voudrait bien s’instruire pour devenir intelligent et enfin trouver des amis. De son côté, l’Ermite s’ennuie dans sa grotte : il a ouvert une école mais jamais personne ne s’est présenté. Heureusement, ils se rencontrent !
Sous le prétexte de cours hautement qualifiés, l’Ours et l’Ermite partagent de folles journées dans la forêt, passant de leçons de vie à… quelques catastrophes. Leur incompréhension mutuelle n’a d’égale que leur infatigable bonne volonté. Les malentendus permettront-ils la naissance de l’amitié dont ils rêvent ?

L’ours s’ennuie dans ses buissons de ronces et cherche à se rendre utile. Mais dès qu’il aide un animal de la forêt, il sème la pagaille dans sa vie… “Je fais ce que je peux, mais je n’ai pas de chance.” Le renard pense plutôt que l’ours est affreusement bête et maladroit, c’est aussi simple que cela. Et il le lui dit sans détour.
De son côté, l’ermite a appris bien des choses au cours de sa longue vie et ruminé bien des pensées. Cela fait quinze ans qu’il attend l’élève passionné et intelligent à qui il va pouvoir transmettre tout son savoir… Il propose une formation hautement qualifiée sur un écriteau à l’entrée de son bout de forêt.
Aussi, lorsque l’ours vient se poster devant son annonce – qu’il ne peut pas lire parce qu’il ne sait pas lire – l’ermite lui fait l’article : des cours particuliers de haut niveau, une grotte partagée pour dormir, des repas à préparer ensemble et un diplôme à la fin. L’affaire se conclue dans un enthousiasme qui ravit les deux solitaires.
Très vite, l’ermite comprend que cet élève spécial va lui demander de réviser un peu à la baisse ses ambitions. L’ours ne sait pas faire grand chose mais il est d’une bonne volonté infatigable. Observant passionnément son maître, il reproduit un peu tout de travers, à sa façon et avec une logique déroutante… Il suspend la vaisselle au fil à linge comme le sont les torchons, il pense que la barque va toujours dans la même direction, vers le fond de l’étang, il ne comprend pas bien à quoi servent les règles pour jouer aux cartes… et n’interprète pas toujours très bien les phrases imagées de l’ermite ainsi, “va mettre l’eau sur le feu” ne signifie pas “renverse le seau d’eau sur le feu” mais comment s’en douter ?
Pourtant l’ermite, intelligemment, patiemment, diplomatiquement, méticuleusement va tenter de transmettre ce qu’il connaît à cet ami si avide de savoir. Peu à peu, insensiblement, à force d’indulgences mutuelles – car l’ours trouve aussi que cet ermite n’est pas toujours très sûr de ses méthodes et de son savoir-faire – ces deux êtres que tout oppose vont nouer des liens bien plus précieux que ceux qui unissent un élève à son maître.
Ils vont en toute improvisation, devenir amis…

In english dans le texte
A quite unsual apprenticeship… from day-to-day life to friendship! A lonely Bear would like to instruct himself so he could be smart and connect with others. On the other hand, the Hermit is bored in his cave: he opened up a school but no one signed up. Fortunately, the two of them meet! Passionate about teaching, the Hermit provides the Bear with all his knowledge and patience. But his student is giving him a hard time. Quickly, the Hermit realizes he must drop some of his ambitions and adapt. From the river’s mysteries to the forest’s recipes, the two of them will soon enough leave the academical ways to explore a far more hazardous path, the one of a joyful friendship.

Note d’intention
L’Ours et l’ermite, c’est tout d’abord la beauté des dessins de Quentin Blake associée au portrait magnifique d’une amitié improbable. C’est un trait d’humour british, une histoire de tolérance et de regards, un amour où tout est permis. Les dessins de Quentin Blake sont un univers en soi, fait de tendresse, de drôlerie et d’humanité. Nous avons voulu écrire un film comique et touchant, pour les enfants mais pas que. Et poser un regard critique sur notre rapport de “Culture” à la Nature. Qu’est-ce que l’homme a à apprendre de la nature et vice-versa ? C’est le film d’une année passée ensemble, au fil des saisons qui rythment la vie de la forêt. Et c’est dans ce théâtre qu’on s’est accrochées à ces deux (et plus !) personnages, pour raconter la naissance d’un amour au-delà des étiquettes, et la rencontre de l’autre qui nous révèle à nous-même. Nos besoins enfouis, nos secrets pas si inavouables, et surtout la surprise de l’autre, encore et toujours, pour réparer nos histoires.” (Marine Blin)