Les Porcs du Caire

Cinéma

Budget : 1,8 M€

Stade : Financement

Dates de tournage : 1er trimestre 2023

Lieux de tournage : Le Caire (Egypte)


Réalisation
  • Rani Massalha
Scénario
  • Rani Massalha
  • Gladys Marciano
Production
  • Les Films du Tambour
Partenaire(s)
  • Ateliers de l'Atlas (Festival du film de Marrakech) (novembre 2021)

Synopsis

Salem, jeune copte de 25 ans, rejoint sa famille fraîchement installée dans le quartier des chiffonniers du Caire. Il y retrouve son père, un taiseux qui semble regretter la vie de village, et sa soeur, mariée à un entrepreneur spécialisé dans le recyclage des ordures. Salem se voit confier un élevage de porcs – les bêtes mangent les déchets organiques ce qui facilite le tri des déchets recyclables par son beau-frère. Tout le quartier fonctionne sur ce système, mis en place depuis 20 ans. Lorsque la grippe porcine se déclare à travers le monde, et bien qu’aucun cas ne soit avéré en Egypte, la psychose s’empare du pays. Les chiffonniers, en contact avec les cochons, sont pointés du doigt et stigmatisés. Sous pression des islamistes, le gouvernement fait voter une loi pour abattre tous les porcs d’Egypte. Frappé de plein fouet par ce qu’il considère être une injustice, Salem sera prêt à tout pour sauver ses cochons, et la dignité de sa communauté.

Précédent synopsis
En Egypte, dans le quartier des chiffonniers. Un militaire musulman reçoit l’ordre de mettre à mort tous les porcs du Caire, en réponse à la propagation de la grippe H1N1. Marié à une chiffonnière copte dont le père a un élevage de porcs, il va devoir faire des choix difficiles pour lui et sa famille…

Paroles
“Connu sous le nom “quartier des poubelles”, le quartier des chiffonniers au Caire est un bidonville de briques rouge, où s’entassent les déchets de la ville afin d’être triés et revendus. A large majorité copte, il abrite notamment la plus grande église du Moyen-Orient, et des élevages de cochons. Je souhaite traiter la “crise des cochons” du point de vue de Salem et de ce quartier, pour révéler les dynamiques internes à la communauté copte, si peu filmée à ce jour. Je souhaite déployer un thriller de l’intime, porté par le dilemme de mon personnage principal : se ranger derrière la décision de sa communauté, et sacrifier ses porcs, ou choisir une autre voie. Car, chez les siens, comme au Moyen-Orient en général, il y a peu de place pour l’individu, les dynamiques personnelles s’inscrivant toujours dans le groupe. Salem finira quand même par s’émanciper, et retrouvera son individualité. Mais à quel prix ?” (Rani Massalha)