Le Marchand de sable

Cinéma

Genre : 1er LM

Budget : 1,95 M€

Stade : Tournage

Dates de tournage : à partir du 18 janvier 2021

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France)


Réalisation
  • Steve Achiepo
Scénario
  • Steve Achiepo
  • Romy Coccia di Ferro
Production
  • Barney Production
Coproduction
  • The Jokers
  • France 2 Cinéma
Distribution
  • The Jokers
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 2
Partenaire(s)
  • Emergence (lauréat 2019)
  • Fonds Images de la diversité
Ventes Internationales
  • Orange Studio
Image
  • Sébastien Goepfert
Casting
  • Sophie Martin
Acteurs
  • Moussa Mansaly
  • Ophélie Bau
  • Aïssa Maïga

Synopsis

Djo, 36 ans, noir, est chauffeur de bus à Cergy Pontoise. Marqué par des années de prison, il vit modestement chez sa mère avec sa fille. Un jour, Félicité, une tante de Djo, vient sonner chez lui avec ses quatre enfants. Elle a fui le conflit ivoirien et cherche un endroit où loger. Dans l’urgence, Djo réussit à lui trouver un local commercial pour la dépanner. Mais face à la demande croissante, la manne financière que représente cette activité, et la perspective d’offrir une meilleure vie à sa fille, Djo bascule et devient marchand de sommeil.

Précédent synopsis
Djo, 33 ans, est chauffeur de bus à Cergy Pontoise (95). Marqué par des années de prison, il vit chez sa mère avec son amie, Aurore, et leur fille. Un jour, Félicité, une tante de Djo, accompagnée de ses quatre enfants, sonne chez lui. Elle a fui le conflit ivoirien et cherche un logement. Dans l’urgence, Djo lui trouve un local commercial. Face à la demande et à la manne financière, Djo va devenir un marchand de sommeil…

Note
Le scénario a été lu par Ophélie Bau et Mariama Gueye dans le cadre du 32e Festival Premiers Plans d’Angers en janvier 2020.

Paroles
“Il y a plusieurs années, j’étais agent immobilier à Paris. Ce métier m’a confronté à la précarité des logements et m’a amené à rencontrer des marchands de sommeil. Je me suis rendu compte que le logement est une variable pertinente pour prendre le pouls d’une société et, sa capacité à loger les personnes est essentielle pour éviter la marginalisation d’une frange de sa population. Nous ne sommes pas égaux devant le logement et je voulais parler de cela.” (Steve Achiepo)