Le Coureur de Naplouse

Cinéma

Genre : Documentaire

Stade : Financement


Réalisation
  • Haïcha Ladrouz
Scénario
  • Haïcha Ladrouz
Production
  • Philistine Films (Palestine)
  • Akka Films (Suisse)
  • Les Films du Tambour de Soie
Partenaire(s)
  • Forum de Coproduction en Méditerranée (2020 ; 2e Prix, 7.500€ ; Prix Eye on Film, 500€)
  • Région Provence-Alpes Côte d'azur (aide au développement, octobre 2020)

Synopsis

Un serpent de fer lacère le paysage de Palestine venu fracturer ce paysage biblique. Désormais les nuances de vert sont tachetées de gris, c’est ici que Deya trace sa route.  Ce coureur de fond s’évertue dans la course la plus longue sur l’un des plus petits territoires du monde.
Deya, jeune étudiant, est coureur de marathon dans les territoires occupés. Il parcourt de longs kilomètres sur des routes imposées, il court vent de face ou vent contraire, ses pas de course frôlent les oliviers millénaires qui surplombent la région. Sur son territoire morcelé, déchiré, impossible de parcourir une distance de 42 kilomètres sans obstacle, alors Deya tourne le plus souvent en rond.
Derrière cet acharnement à courir le marathon se dresse une histoire extraordinaire, celle d’un jeune homme qui, enfermé dans son bout de territoire, arpente la ville et ses environs, devenus son tour de piste. Il court, passe et repasse aux mêmes endroits pour aller au bout de l’épreuve la plus longue de course à pied.
De boucles en marathons tronqués, faute d’espace, Deya gravit une à une les premières marches des podiums. Deya a des grands rêves et pour les voir se réaliser, il s’est imposé une discipline rude. Il veut courir un marathon de renommée internationale et participer un jour aux jeux olympiques pour représenter son pays, la Palestine.
Le combat de Deya s’inscrit dans la liberté de tracer son propre chemin, écrire son propre destin. C’est un rêve impossible, qui devient combat, le combat de sa vie, le combat pour la liberté.