Le Bal des folles*

Cinéma

Genre : Thriller Historique

Budget : 7,38 M€

Stade : Préparation

Dates de tournage : juillet-août 2022

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France), Compiègne, Oise (Région Hauts-de-France)


Réalisation
  • Arnaud des Pallières
Scénario
  • Arnaud des Pallières
  • Christelle Berthevas
Production
  • Prélude
Coproduction
  • France 2 Cinéma
Distribution
  • Wild Bunch
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 2
Partenaire(s)
  • Région Hauts-de-France (aide à la production , mai 2021, 100.000€)
  • Région Normandie (aide à la production, 3e session 2021, 120.000€)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, juillet 2021, 283.000€)
Ventes Internationales
  • Elle Driver
Acteurs
  • Léa Seydoux
  • Charlotte Rampling
  • Cécile de France

Synopsis

Paris, 1893. Pendant le carnaval de Paris, une fête est courue par toutes la haute société parisienne. Le temps d’une nuit, les portes de la Pitié-Salpêtrière s’ouvrent pour laisser place à une grande fête où hommes politiques et autres mondains côtoient les femmes convaincues de “folie”. Bienvenue au “Bal des folles” !

Précédent synopsis
Tous les ans, à l’occasion du Carnaval, se tient au sein de l’hôpital psychiatrique de La Pitié Salpêtrière un évènement prisé du tout-Paris. Hommes politiques, artistes et mondains se massent devant les portes de cette institution réservée aux femmes, impatients de participer au tristement célèbre “Bal des Folles”.
A l’intérieur, 150 “folles”, déguisées de façon extravagante, attendent avec appréhension. Elles ont été sélectionnées parmi les 4 500 patientes de La Pitié.
Parmi elles, Fanni, 35 ans. A la différence des autres femmes, pour la plupart internées injustement et contre leur gré, elle est ici volontairement. Avec un seul but : retrouver sa mère et s’échapper avec elle…
Un thriller historique dramatique inspiré de faits et personnages réels, dont l’action se passe à Paris en 1883.

Paroles
“Le film, épousant le point de vue de Fanni, rendra visibles toutes les femmes, leur vie ordinaire et leur condition. Tout un éventail d’émotions à partager avec le public contemporain. Ces femmes vivent ensemble dans un lieu qui leur permet d’échapper au regard des hommes. Les hommes (et leurs pratiques médicales) disparaîtront. Aucun homme ne sera vu jusqu’au soir du bal.” (Arnaud des Pallières)