Laëtitia

Télévision

Format : 4 x 52′

Budget : 5,084 M€

Stade : Prêt à être diffusé

Dates de tournage : du 18 mars à fin avril 2019

Lieux de tournage : Baie de Somme, Région Hauts-de-France


Réalisation
  • Jean-Xavier de Lestrade
Scénario
  • Jean-Xavier de Lestrade
  • Antoine Lacomblez
Production
  • CPB Films
  • L'Île Clavel
Coproduction
  • Be-Films (Belgique)
  • RTBF
  • Pictanovo
Diffusion
  • France 2
  • RTBF
  • TV5 Monde
  • RTS
Partenaire(s)
  • Creative Europe MEDIA
  • Région Hauts-de-France (aide à la production, janvier 2019, 300.000€)
  • CNC
Musique
  • Raf Keunen
Casting
  • Fanny de Donceel
Acteurs
  • Marie Colomb
  • Sophie Breyer
  • Yannick Choirat
  • Sam Karmann
  • Kevin Azaïs
  • Noam Morgensztern
  • Alix Poisson
  • Clotilde Mollet
  • Guillaume Marquet

Synopsis

Adaptation de l’ouvrage Laëtitia ou la fin des hommes d’Ivan Jablonka, publié aux éditions du Seuil, Prix Médicis .

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, à la Bernerie en Retz, non loin de Pornic, une jeune fille de dix-huit ans, Laëtitia Perrais, est victime d’un fait divers atroce. Sur le thème de “l’Ange et le Monstre”, la presse donne aussitôt à l’affaire un retentissement spectaculaire. Le public se passionne et transforme la victime en icône. Prompt à la compassion, le Président de la République de l’époque, Nicolas Sarkozy, en profite pour attaquer les magistrats, les soupçonnant de laxisme, s’efforçant de susciter et d’entretenir l’émotion populaire dans l’espoir d’en tirer un bénéfice politique. Dans ces conditions difficiles, un juge d’instruction, le procureur de la République de Nantes, des gendarmes, mènent leur enquête avec une rigueur et un dévouement exemplaires. Parce qu’ils refusent de réduire la vie de la victime aux circonstances de sa mort, parce qu’ils estiment que Laëtitia est plus qu’un fait divers, parce qu’ils veulent absolument comprendre ce qui a conduit au drame et parce que la justice telle qu’ils la conçoivent demande respect et dignité, ils explorent le passé de Laëtitia et de sa sœur jumelle, retracent l’enfance du meurtrier, levant le voile sur un monde qui se tient d’habitude comme en retrait du monde, à la périphérie des villes, dans une sorte de no man’s land aussi bien géographique qu’affectif.

Dans la nuit du 18 au 19 janvier 2011, Laëtitia Perrais a été enlevée à 50 mètres de chez elle, avant d’être poignardée et étranglée. Il a fallu des semaines pour retrouver son corps. Elle avait 18 ans.
Ce fait divers s’est transformé en affaire d’État : Nicolas Sarkozy, alors président de la République, a reproché aux juges de ne pas avoir assuré le suivi du “présumé coupable”, précipitant 8 000 magistrats dans la rue.
Ivan Jablonka a rencontré les proches de la jeune fille et les acteurs de l’enquête, avant d’assister au procès du meurtrier en 2015. Il a étudié le fait divers comme un objet d’histoire, et la vie de Laëtitia comme un fait social. Car, dès sa plus jeune enfance, Laëtitia a été maltraitée, accoutumée à vivre dans la peur, et ce parcours de violences éclaire à la fois sa fin tragique et notre société tout entière : un monde où les femmes se font harceler, frapper, violer, tuer.

Autres infos

Présenté dans le cadre des fictions événements au 21e Festival de la fiction TV de La Rochelle 2019.

Sélectionné au Festival américain de Sundance (2020) dans la section Indie Episodic.

Présenté en Séances Spéciales au festival Série Mania 2020.