La Fracture

Cinéma

Genre : Comédie dramatique

Budget : 4,9 M€

Stade : Tournage

Dates de tournage : du 23 septembre au 11 novembre 2020 (7 semaines)

Lieux de tournage : Paris, région parisienne (Région Ile-de-France), Lyon (Région Auvergne Rhône-Alpes)


Réalisation
  • Catherine Corsini
Scénario
  • Catherine Corsini
  • Agnès Feuvre
  • Laurette Polmanss (collaboration)
Production
  • Chaz Productions
Coproduction
  • France 3 Cinéma
  • Auvergne Rhone-Alpes Cinéma
  • Le Pacte
Distribution
  • Le Pacte
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 3
Partenaire(s)
  • Région Auvergne-Rhône-Alpes
  • Procirep (aide au développement, décembre 2019)
Ventes Internationales
  • Kinology
Directeur de Production
  • Angeline Massoni
Casting
  • Elsa Pharaon
Acteurs
  • Valeria Bruni Tedeschi
  • Marina Foïs
  • Pio Marmaï
  • Jean-Louis Coulloc'h
  • Aïssatou Diallo Sagna

Synopsis

Raf et Julie forment un couple au bord de la rupture, qui se retrouve dans un service d’urgences proche de l’asphyxie au soir d’une grande manifestation parisienne. Personnel débordé́, manifestants blessés et en colère vont faire voler en éclats les certitudes et les préjugés des deux femmes. Sans compter leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé. A l’extérieur, la tension monte, l’hôpital se retrouve assiégé́. La nuit promet d’être longue…

La Fracture est une comédie qui interroge le lien social, née dans l’imagination de la cinéaste après une nuit passée aux Urgences en décembre 2018. “J’ai provoqué un récit de cette nuit passée à l’hôpital en pleine crise des gilets jaunes. C’était très minutieux à faire car j’ai beaucoup de personnages et de situations. Il y a aussi le mouvement des urgences qui s’enchaînent et qu’il fallait rendre”.
Le film recoupe la réalité actuelle en montrant le travail des soignants dans un milieu contraint par le manque de moyens. Les personnages, issus de toutes les classes sociales, sont mis à l’épreuve du vivre ensemble avec cette question : “La société est-elle fracturée ou est-ce qu’on peut arriver à ce que la parole puisse de nouveau avoir lieu ?”