La Disparition (de Josef Mengele)

Cinéma

Stade : Financement

Dates de tournage : juin-juillet 2023

Lieux de tournage : Uruguay, Brésil, Mexique, Bavière (Allemagne)


Réalisation
  • Kirill Serebrennikov
Scénario
  • Kirill Serebrennikov
  • Olivier Guez
Production
  • CG Cinéma
  • Hype Film (Russie)
Coproduction
  • Lupa Films (Allemagne)
  • Piano (Mexique)
  • Scala Films
Acteurs
  • August Diehl

Synopsis

Adaptation du roman éponyme de Olivier Guez paru aux éditions Grasset, Prix Renaudot 2017.

Le portrait d’une âme tourmentée par des fantômes du passé, le récit d’une fuite au coeur de l’Amérique Latine.

Quatrième de couv’
1949  : Josef Mengele arrive en Argentine. Caché derrière divers pseudonymes, l’ancien médecin tortionnaire à Auschwitz  croit pouvoir s’inventer une nouvelle vie à Buenos Aires. L’Argentine de Peron est bienveillante, le monde entier veut oublier les crimes nazis. Mais la traque reprend et le médecin SS doit s’enfuir au Paraguay puis au Brésil. Son errance de planque en planque, déguisé et rongé par l’angoisse, ne connaîtra plus de répit… jusqu’à sa mort mystérieuse sur une plage en 1979.
Comment le médecin SS a-t-il pu passer entre les mailles du filet, trente ans durant ?
La Disparition de Josef Mengele est une plongée inouïe au cœur des ténèbres. Anciens nazis, agents du Mossad, femmes cupides et dictateurs d’opérette évoluent dans un monde corrompu par le fanatisme, la realpolitik, l’argent et l’ambition. Voici l’odyssée dantesque de Josef Mengele en Amérique du Sud. Le roman-vrai de sa cavale après-guerre.

Paroles
“Kirill Serebrennikov (Leto) est l’un des plus grands cinéastes russes contemporains, et nous sommes très fiers de l’accompagner sur ce projet. Il a été passionné par le roman, et en a livré une interprétation singulière et ambitieuse. Raconter l’histoire de Mengele, depuis son point de vue, est un pari difficile, mais Kirill a réussi à trouver le bon angle. Il a écrit la fuite métaphysique d’un homme rongé par la culpabilité, une histoire cachée de l’Europe, qui trouve des échos fascinants avec notre contemporain.” (le producteur Charles Gillibert, qui a optionné les droits du roman dès sa parution)