Il a déjà tes yeux

Télévision

Format : 6 x 52′

Genre : Comédie familiale

Dates de tournage : du 23 avril au 19 juillet 2019

Lieux de tournage : Paris, Région Ile-de-France (Charenton Le Pont, Asnières, Perreux sur Marne…), Normandie


Réalisation
  • Lucien Jean-Baptiste
Scénario
  • Lucien Jean-Baptiste
  • Sébastien Mounier
Production
  • Nolita TV
  • Ango Productions
Coproduction
  • Be-Films (Belgique)
  • RTBF
Diffusion
  • France 2
  • RTBF
  • TV5 Monde
Partenaire(s)
  • Fonds Images de la diversité (aide à la production, décembre 2019, 60.000€)
Ventes Internationales
  • Lagardère Studios Distribution
Producteur Exécutif
  • Frank Lebreton
Directeur de Production
  • Luc Martinage
Musique
  • Alexis Rault
Casting
  • Swan Pham
Acteurs
  • Lucien Jean-Baptiste
  • Aïssa Maïga
  • Arié Elmaleh
  • Michel Jonasz
Presse
  • Laurent Renard

Synopsis

L’action se passe 13 années après le long métrage original (sorti le 18 janvier 2017 et qui a rassemblé plus d’un 1,3 million de spectateurs en salles), alors que la famille s’apprête à accueillir un nouvel enfant.

Plusieurs années ont passé depuis que Sali et Paul Aloka, un couple de noirs, ont adopté Benjamin, leur petit enfant blanc. C’est aujourd’hui un garçon de sixième, gouailleur et charmeur qui vit sa vie trépidante de gosse de son âge entre ses parents qui s’aiment et qui l’aiment, ses grands-parents truculents et un peu envahissants, son collège, ses potes, ses activités, ses premiers émois amoureux… Et son petit frère.
Car, après le combat qu’ils ont mené pour faire accepter Benjamin comme leur fils, la Nature a décidé de faire un cadeau aux Aloka. Un autre fils mais conçu de manière naturelle, il s’appelle Noé, il est né un an après Benjamin. Et c’est peu de dire que les deux frères sont en tout l’exact opposé : Benjamin est aussi déconneur que Noé est sérieux, aussi sportif que l’autre est intello… Et aussi noir que Benjamin est blanc…
Autant dire qu’avec une mère d’origine africaine, un père d’origine antillaise, un fils blanc et un fils noir, les Aloka ne passent pas inaperçus. D’autant moins qu’ils ont choisi de vivre dans un quartier pavillonnaire tranquille où ils sont à peu de choses près la seule famille “de couleur”.
Alors oui, c’est certain, la vie des Aloka est loin d’être un long fleuve tranquille. Mais quelle vie familiale l’est, n’est-ce pas ? Celle-ci est juste un peu plus “pittoresque” que les autres, comme ne cesse de le clamer Paul qui manie parfaitement l’art de l’euphémisme.
Jusqu’au jour où Benjamin va avoir une requête qui va bousculer toute la famille : il souhaite rencontrer ses parents biologiques.

Autres infos

Sélection en compétition au 22e Festival des créations télévisuelles de Luchon 2020 : Prix coup de cœur série.

Diffusion sur France 2 à partir du mercredi 12 février 2020. Le premier épisode (de la série déclinée du long métrage éponyme de Lucien Jean-Baptiste) diffusé cette soirée-là a été regardé par 3,463 millions de téléspectateurs et recueilli 14,7% de PdA. L’épisode qui a suivie a encore séduit 2,94 millions de téléspectateurs pour 14% de PdA.