L’Enfant de personne (ex Dans l’enfer des foyers)

Télévision

Format : 90′

Genre : Drame sociétal

Stade : Prêt à être diffusé

Dates de tournage : du 13 octobre au 10 novembre 2020

Lieux de tournage : région parisienne (Région Ile-de-France)


Réalisation
  • Akim Isker
Scénario
  • Zoé Galeron
  • Dominique Garnier
Musique
  • Eric Neveux
Production
  • Capa Drama
Diffusion
  • France 2
  • RTBF
Partenaire(s)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, novembre 2020, 150.000€)
Casting
  • Mathilde Snodgrass
Acteurs
  • Isabelle Carré
  • Nawell Madani
  • Andréa Bescond
  • Hubert Delattre
  • Marie Berto
  • Arthur Rosas
  • Yassine Chorfa
  • Abdelmadjid Guemri
  • Moncef Farfar

Synopsis

Adaptation du livre de témoignage éponyme de Lyes Louffok et Sophie Blandinières paru aux éditions Flammarion.

Lyes est brutalement arraché à Émilie, la mère d’accueil qui l’a recueilli bébé, et qui désirerait l’adopter. L’enfant se retrouve ainsi confronté à la violence des foyers de l’ASE, qui refuse de couper le lien avec la mère biologique, pourtant incapable de s’occuper de lui. Agathe, la sœur d’Émilie, n’a jamais abandonné l’enfant. Elle va se battre contre le système pour tenter de maintenir un lien avec lui, décidée à le recueillir chez elle pour l’aider à se reconstruire…

Quatrième de couv’
“On ne sait pas quoi faire de nous. Alors on nous déplace sans cesse. Nous sommes des enfants de l’Aide sociale à l’enfance. Des parents, nous n’en avons pas. Ou cassés, hors-service parental. Normalement, l’État est cet ami qui nous veut du bien, nous donne des parents d’appoint pour remplacer les nôtres. Normalement, l’enjeu, c’est notre bonheur. Mais nous sommes des cas sociaux : dans notre monde, “normalement” n’existe pas. Nous ne sommes que des dossiers plus ou moins épais, du papier corrompu à chiffonner et à jeter. À force, nous devenons des bêtes sauvages. Moi, j’ai décidé de me battre, de faire mentir les statistiques, de m’en sortir. C’est cet itinéraire à travers la violence que j’ai voulu raconter, pour en montrer les issues de secours.”
Placé à sa naissance et ballotté pendant dix-huit ans de foyers en familles d’accueil, Lyes a traversé l’enfer des enfants livrés aux mains maladroites de l’État. Aujourd’hui, Lyes travaille pour le SAMU social.