Ça tourne à Saint-Pierre et Miquelon

Cinéma

Genre : Comédie

Stade : Terminé

Dates de tournage : à partir du 11 septembre 2019 (5 semaines)

Lieux de tournage : Saint-Pierre et Miquelon, Toronto (Canada), Paris

Sortie : mai 2021


Réalisation
  • Christian Monnier
Scénario
  • Christian Monnier
  • Sheila O'Connor
Musique
  • Mathieu Gauriat
Production
  • Screen Addict Production
Coproduction
  • Cause and Effect Entertainment (Canada)
Distribution
  • Destiny Films
Partenaire(s)
  • CNC (aide à la création de musiques originales, juin 2020, 11.000€)
Directeur de Production
  • Rémi Pradinas
Acteurs
  • Céline Mauge
  • Jules Sitruk
  • Adèle Lebon
  • Philippe Rebbot
  • Patrick Bouchitey
  • Claire Nadeau
  • Valérie Mairesse
  • Dominique Pinon

Synopsis

Une actrice, Céline, est engagée par le célèbre réalisateur Milan Zodowski pour tourner dans un film mystérieux à Saint-Pierre et Miquelon.
Quand elle arrive sur place, il n’y a qu’un ingénieur du son et une régisseuse pour toute équipe et Milan refuse obstinément de sortir du cabanon où il s’est enfermé. Très vite, Céline comprend qu’il n’y aura pas de tournage… En réalité, le réalisateur l’a fait venir pour l’obliger à rencontrer sa mère biologique dont elle n’avait pas connaissance, étant née sous X…
Le grand “menteur” en scène, adepte du cinéma vérité, souhaitait filmer leur rencontre.
Au lieu de se braquer, la jeune femme affronte son destin et se lance dans une quête pour retrouver sa mère de naissance.
Cette plongée dans le réel la pousse à s’ouvrir à elle-même et aux autres…

Céline est engagé par un célèbre réalisateur pour tourner dans un film mystérieux à Saint-Pierre-et-Miquelon. Quand elle arrive sur place, il n’y a pas d’équipe et le metteur en scène refuse de sortir de sa chambre d’hôtel. Au lieu de se braquer, la jeune femme décide d’affronter son destin…

Paroles
“Avec Sheila O’Connor, ma co-scénariste, nous avions envie d’une histoire pétillante et bienveillante, un peu loufoque, dans la veine d’un Jacques Tati ou même encore Wes Anderson, Aki Kaurismaki…” (Christian Monnier)