Adieu les cons

Cinéma

Genre : Comédie sociale

Budget : 9,78 M€

Dates de tournage : à partir du 19 juin 2019 (8 semaines)

Lieux de tournage : Paris, région parisienne, studios de Bry sur Marne

Sortie : 21/10/2020


Réalisation
  • Albert Dupontel
Scénario
  • Albert Dupontel
Musique
  • Christophe Julien
Production
  • Manchester Films
Coproduction
  • Gaumont
  • France 2 Cinéma
Distribution
  • Gaumont
Diffusion
  • Canal+
  • Ciné+
  • France 2
Partenaire(s)
  • Région Ile-de-France (aide à la production, mars 2019, 420.000€)
Ventes Internationales
  • Gaumont
Directeur de Production
  • Camille Courau-Lacourbas
Casting
  • David Bertrand
Acteurs
  • Virginie Efira
  • Albert Dupontel
  • Nicolas Marié
  • Jackie Berroyer
  • Philippe Uchan
  • Bastien Ughetto
  • Marilou Aussilloux
  • Michel Vuillermoz
  • Laurent Stocker
  • Bouli Lanners
  • David Murgia
Presse
  • André-Paul Ricci
  • Tony Arnoux

Synopsis

Lorsque Suze Trappet, 43 ans, coiffeuse de son état, apprend qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche d’un enfant qu’elle a abandonné, contrainte et forcée à l’âge de 15 ans. Sa quête administrative et improbable va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. Cette folle chevauchée se conclura par d’émouvantes retrouvailles et une ultime confrontation à la folie du monde.

Paroles
Quand Albert Dupontel parlait d’un projet intitulé Adieu les cons fin 2013 – ça date -, voilà ce qu’il en disait : « C’est un film sur la peur de vivre. C’est l’histoire d’une femme à qui on annonce qu’elle n’a plus beaucoup de temps à vivre. Elle se met en quête d’un enfant qu’elle avait abandonné quand elle avait quinze ans et va se heurter à la machine administrative qui n’en a rien à foutre d’elle, quelle que soit sa souffrance. Elle va croiser, pour son bonheur ou son malheur, un fonctionnaire dépressif qui a raté son suicide parce qu’il n’a pas été nommé directeur adjoint. Entre cette femme qui voudrait vivre mais qui peut plus et cet homme qui pourrait vivre mais qui veut pas, il y a forcément des choses à se dire…”.

Un “drame rigolo”.

Autres infos

Sélectionné au Festival du film francophone d’Angoulême 2020, en Avant-premières.

35e Festival International du Film Francophone de Namur 2020 : Bayard de la meilleure interprétation (Virginie Efira), Prix du public.

Box office France
Sortie sur 632 écrans.
Paris 14h : 2.556 entrées (32 salles)
France 14h : 13.301 entrées
1er jour France : 111.586 entrées (60.512 entrées plus 51.074 entrées en AVP)
1er week-end France : 475.203 entrées
1ère semaine France : 600.444 entrées